A la source…

La rédaction du livre « Fils de la terre » n’aurait pas été possible sans le précieux apport des archives départementales de Saône et Loire (*)

les Archives Nationales, le Service Historique de la Défense, l’évêché de Troyes, les communes du canton de la Clayette ont également fourni de nombreuses sources

enfin, grâce à l’énorme travail de scan des archives des châteaux de Drée et de Rambuteau par Claude de Coublanc, plusieurs détails ont enrichi le récit.

Ces sources ont donné plus de 3000 références et environ 5000 photos….

 

Les principales sources sont regroupées ici :

Partie 1 Saint Racho

Histoire de Dun (Paul Muguet) BH 637
Description des communes du département de Saône et Loire – M. Monnier BH 4118
Recherches historiques sur la persécution religieuse – Paul Muguet BH 181
Les Blancs, minorité religieuse et identité régionale. Thèse Marie Aimée Duvernois
Le clergé et la Révolution en Charolais Brionnais Mémoire Philippe Rougeot 1982
Note sur les changements de nom des communes à la Révolution 1F 156
La vie de saint Racho (fragments d’épreuve d’imprimerie) J 538
1644 Visite des feux du bailliage de Semur en Brionnais : Dun AD 21
1649 Visite détaillée des feux du bailliage de Semur en Brionnais : Dun AD 21
1656 Visite des feux du bailliage de Semur en Brionnais : Dun AD 21
1664 Affaire du sel (1660-1692) C 599
1675 Visite des feux du bailliage de Semur en Brionnais : Dun AD 21
1690 Visite des feux du bailliage de Semur en Brionnais : Dun AD 21
1700 Compte rendu de visite de l’église de Dun Mairie
1709 109 décès à Dun État civil
18/06/ 1709 Testament de Claude Durix époux Anne Jomain 3E 26161
17/04/ 1720 Testament de Simon Durix époux Delaroche et fondation Mairie
15/03/ 1740 Désistement de plainte entre François et Michel Corneloup suite à rixe au cabaret de Varennes 3E 26312
17/09/ 1742 Accord entre les meuniers du Sordet et le curé Botton à propos de la dîme 3E 26314
16/12/ 1747 Françoise Perrin gagne son procès contre ses frères meuniers (des Quarts et du Sordet) 1F 218
01/02/ 1745 François prend à ferme une partie de la dîme de Varennes 3E 26317
24/01/ 1748 Acquisition du moulin des Quarts 3E 26320
24/01/ 1748 Bail à ferme de Tête-Noire par François à Pierre Perrin vendeur du moulin 3E 26320
27/01/ 1748 Les mariés Cortey-Perrin cèdent des droits sur le moulin 3E 26320
07/05/ 1748 Vente de terrains par François (clause en cas d’éviction du moulin) 3E 26320
06/07/ 1748 Procès verbal de visite du moulin des Quarts par François 3E 26320
22/12/ 1748 Acquisition de terrain au Seigneur de Chevannes par François 3E 26320
15/01 1750 Contrat de mariage (alambiqué) de Philippe et Pierrette Copier 3E 26323
03/05/ 1752 Transaction entre François et Perrin à propos du moulin 3E 26325
10/10/ 1753 Décès accidentel dans une cuve de vin au château de la Clayette État civil
02/03/ 1755 Testament Jeanne Lathuillière 3E 26328
12/03/ 1755 Deux testaments de madame de Noblet 3E 26328
28/10/ 1755 Partage : Tête-Noire à François et le moulin à Philippe 3E 26328
08/12/ 1755 Bail (de régularisation) par François du moulin à Pierre Boillard et Madeleine Copier 3E 26328
03/01/ 1756 Procès verbal de non comparution de Philippe assigné par son père 3E 25275
21/04/ 1757 Suite de la tutelle par Simon Durix : convention entre François et Jean Gauthier (famille par autre Antoinette Durix) 3E 26174
31/07/ 1757 François et d’autres font une déclaration en faveur du curé pour les gerbes de la Passion 3E 26330
18/08/ 1758 Jacques Durix prend à bail deux vaches et une génisse 3E 26175
20/06/ 1763 Visite du presbytère de St Racho, travaux, magot… 3E 26336
11/12/ 1764 François est présent au testament d’Antoine Durix 3E 27479
31/05/ 1767 Convocation des habitants dépendant de la Basolle pour le nouveau titre de marquis 3E 26340
20/06/ 1767 François malade fait son testament 3E 26184
22/06/ 1767 François (toujours malade) vend à Lathuillière (acte passé à domicile) 3E 26184
28/06/ 1767 François (rétabli) signe chez le notaire une quittance pour des travaux de maçonnerie qu’il a faits vers 1743 3E 26340
19/01/ 1769 Contrat de mariage d’Antoinette avec Benoit Grandjean 3E 26342
10/03/ 1771 Benoît Grandjean paie une dette de François à la veuve Bajard 3E 26345
11/03/ 1771 Donation par François à Philippe 3E 26188
1772 Affaire du sel en Brionnais C 600
1772 Affaire du sel C 601
29/03/ 1772 Délibération par les habitants de St Racho pour la dîme C 383
1773 Affaire du clocher de St Racho C 383
28/07/ 1773 Procuration par les habitants de Curbigny (gabelle) 3E 26239
29/10/ 1773 François est témoin pour une amende de sel 3E 26346
28/11/ 1773 Délibération des habitants de St Racho pour le clocher C 383
18/02/ 1774 Procédure contre Malgrat pour vol (brigadier du sel) C 836
02/05/ 1774 Contrôle du sel à Curbigny (chez Gilbert Michel) C 836
01/02/ 1775 François est témoin au mariage du fils de la veuve Bajard 3E 26347
24/07/ 1775 Placement des vins de M. de Noblet 3E 26347
08/12/ 1775 Quittance par la veuve Charlet de Mâcon pour une dette de François et des mariés Grandean-Durix 3E 2765
18/12/ 1775 Procuration par les habitants de St Racho (dîme) 3E 26239
06/03/ 1776 Déclarations de quelques habitants de St Racho (dîme) 3E 26240
31/03/ 1776 Nomination de deux collecteurs à St Racho (dont Philippe) 3E 26347
17/07/ 1776 Placement des vins de M. de Noblet 3E 26347
07/08/ 1776 Visite chez les cabaretiers de la Clayette après placement des vins 3E 26347
1776 Mémoire en réponse des habitants de St Racho (dîme) 11G 20
1779 L’évêque de Mâcon fait rechercher un traitement de la rage (Charmeil de Tullins) C 526
18/03/ 1781 Acte d’assemblée des habitants de St Racho pour les collecteurs d’impôt 3E 26350
00/04/ 1783 Epidémie de fièvre putride vermineuse C 526
06/07/ 1783 Tremblement de terre (observations des curés de Verjux et Saint Symphorien sur Saône sur leur registre) Dossier AD71
07/09/ 1783 Délibération des habitants de St Racho (fabriciens) 3E 26200
22/02/ 1784 Délibération des habitants de St Racho pour les collecteurs d’impôts 3E 26201
22/02/ 1784 Délibération des habitants de St Racho pour la dîme 3E 26201
30/06/ 1786 Bail du moulin d’Anglure par de Noblet 3E 26354
27/10/ 1786 Contrat de mariage de Nicolas avec Marie Berne (et Philippe avec Anne Jacquet) 3E 26203
26/01/ 1788 Jacques Boucaud de St Racho se fait contrôler son sel C 602
00/12/ 1788 Note météorologique par le curé de Bois Sainte Marie État civil
19/07/ 1789 Inhumation de Pierre Durix (de Collanges) État civil
1790 Délibérations du directoire de Saône et Loire relatives au district de Marcigny 1L 4/97
21/02/ 1790 Contestation de l’élection municipale 3E 26289
23/02/ 1790 Contestation de l’élection municipale : nomination d’un représentant par les habitants de St Racho 3E 26289
00/05/ 1790 Des actes de Me Guilloud le jeune ont été volés C 2640
23/07/ 1790 Le District interroge la municipalité de St Racho sur les élections 2L 703
03/11/ 1790 Le directoire de Saône et Loire reconnaît l’irrégularité de l’élection municipale de St Racho 1L 4/97
29/01/ 1791 Le District prend des dispositions pour les poids et mesures 2L 703
13/04/ 1791 Bref du Pape condamnant le serment de fidélité à la Constitution 1L 8/106
00/04/ 1791 Les curés de Saône et Loire répondent avec virulence à l’évêque d’Autun qui prône le serment 1L 8/108
21/05/ 1791 Le directoire de Marcigny veut convaincre les insermentés 2L 704
23/07/ 1791 Le District écrit aux Noblet et Drée pour être suppléants à la cour martiale 2L 730
24/07/ 1791 Les électeurs de St Racho sont re-convoqués pour « élire » leur curé après le refus du premier élu 2L 704
27/08/ 1791 Le Directoire arrête les dispositions sur les poids et mesures 2L 704
23/09/ 1791 Le directoire de Marcigny dresse la liste des églises supprimées (dont Dun) et envisage la descente des cloches 2L 704
26/09/ 1791 Bref du Pape (sacrements donnés par les « intrus ») 1L 8/106
23/01/ 1792 Renouvellement du bail du moulin d’Anglure 3E 26224
19/03/ 1792 Bref du Pape (excommunication des religieux sermentés) 1L 8/106
12/04/ 1792 Début de l’inventaire chez d’Anglure (problème) Q 568
19/04/ 1792 Le District prend un arrêté pour la chasse aux loups 2L 705
27/04/ 1792 L’expert du District se rend à St Racho pour faire l’inventaire du château de Chevannes (à Debrosse) Q 568
28/04/ 1792 L’expert du District revient pour l’inventaire de Chevannes Q 568
21/06/ 1792 Le District examine les plaintes de St Racho à propos du curé 2L 730
09/07/ 1792 Le directoire de Saône et Loire examine les plaintes de St Racho 1L 4/97
28/08/ 1792 le curé de Larochette, accusé de troubler la tranquillité publique, doit se rendre à Marcigny 2L 702
00/08/ 1792 Le District examine la question des grains (disette) 2L 705
16/09/ 1792 Le curé de Larochette se rend à St Christophe la Montagne et donne procuration à son neveu 3E 26285
20/09/ 1792 L’évêque de Saône et Loire invite les fidèles à prier pour la victoire des armées 1L 8/106
20/09/ 1792 Un détachement de la garde nationale de la Clayette enlève les armes chez d’Anglure (deux fusils) 2L 705
27/09/ 1792 Le District écrit une proclamation à lire dans les paroisses par rapport aux grains 2L 705
20/10/ 1792 Le District décide de réduire le nombre des paroisses de 49 à 32 (suppression de Curbigny) 2L 702
26/10/ 1792 Le District demande l’aide du Département face à la disette 2L 705
25/11/ 1792 Le District récupère les meubles de Noblet d’Anglure 2L 705
01/12/ 1792 Sentence au tribunal de district de Mâcon (bief du moulin) 7L 129
31/12/ 1792 Le maire de Saint Racho récupère les registres paroissiaux Etat civil
1793 Comité de surveillance de la Clayette ; délibérations et arrêtés 4L 10
18/01/ 1793 Convention sur procès entre Nicolas et Chemarin à propos de la prise d’eau sur le bief du moulin 3E 26208
25/01/ 1793 Le Département prend un arrêté sur les prêtres insermentés 1L 4/44
25/02/ 1793 Celui qui a emballé les objets chez de Noblet d’Anglure se plaint au District 1L 4/101
14/09/ 1793 Un volontaire de St Racho va marcher contre les rebelles de Lyon 3E 26208
27/09/ 1793 Le District prescrit la descente des cloches 2L 703
04/10/ 1793 Le Comité de surveillance pense qu’il y a des armes chez les Noblet 4L 10
14/11/ 1793 Le District écrit à la Convention Nationale pour ses bons résultats en métal de cloches 2L 728
17/11/ 1793 Le Comité de surveillance établit la liste des suspects 4L 10
22/11/ 1793 Le Comité de surveillance examine la situation des Drée 4L 10
30/11/ 1793 Philippe assiste à la première fête en l’honneur du jour de repos à la Clayette et au brûlement des archives 4L 9
02/12/ 1793 Fête en l’honneur du jour de repos à Marcigny 2L 720
15/12/ 1793 Saint Racho change de nom : Dun la Montagne 2L 730
24/12/ 1793 Le District prend un arrêté pour garder à vue les prêtres après les incidents de Varennes et autres lieux 2L 720
26/12/ 1793 Le District écrit au Comité de salut public à propos des troubles à Varennes 2L 728
1794 Le District répond à St Racho pour les cloches 2L 730
01/01/ 1794 Le District dit à St Racho de se débrouiller quant à la démolition des « maisons de luxe » 2L 730
03/01/ 1794 La Société populaire demande l’indulgence du juge de paix à propos des incidents de Varennes 4L 9
11/01/ 1794 Le District examine la demande du curé Michon (résider à la Clayette) 2L 730
15/01/ 1794 Le District examine la demande du curé Michon (s’absenter 15 jours) 2L 730
19/01/ 1794 Le Comité de surveillance ferme la chapelle de la Croix Bouthier 4L 10
04/02/ 1794 Le vérificateur de la Régie nationale écrit au Département à propos de la démolition du château de la Clayette 1L 4/101
14/02/ 1794 Le Comité de surveillance examine l’affaire Duval (abus de la confiance publique, vol de ferraille à Anglure) 4L 10
24/02/ 1794 Le Comité de surveillance demande de faire l’état des alcools chez les Drée 4L 10
02/04/ 1794 Le Comité de surveillance demande de faire l’état des meubles des Drée 4L 10
25/05/ 1794 Le Comité de surveillance se rend à Drée pour l’argenterie des Drée 4L 10
19/06/ 1794 La bonne du curé réclame ses gages devant le directoire de Saône et Loire 1L 4/101
05/07/ 1794 Trois pauvres hères de Châteauneuf se font arrêter à la Clayette à cause de leur chargement de blé 10L 225
08/07/ 1794 Le District rappelle la demande du Comité de salut public à propos des cordes d’église 2L 701
11/07/ 1794 La Clayette s’organise pour recevoir 28 prisonniers de guerre Edep 104
06/08/ 1794 Vente des biens nationaux Noblet à Mussy Q 382
24/10/ 1794 premier acte « d’état civil » dans la famille Durix État civil
10/05/ 1795 Baptême de la fille de Nicolas par le prêtre Vincent 30J 50
02/06/ 1795 Un de Curbigny passe en justice pour avoir calomnié les Noblet 10L 226
13/08/ 1795 Les Drée sont retirés de la liste des émigrés 1L 4/44
11/04/ 1796 La loi interdit l’usage des cloches
31/07/ 1796 Les Noblet sont retirés de la liste des émigrés 1L 4/44
12/01/ 1797 Arrestation du prêtre Vincent – incidents à Châteauneuf 5L 13
18/01/ 1797 Le Directoire arrête les dispositions après l’émeute de Châteauneuf 1L 5/32
06/02/ 1797 Procédure contre le gardien de la prison de la Clayette 5L 13
28/07/ 1797 Messes à Curbigny par six prêtres réfractaires P. Muguet
22/09/ 1798 Déclaration de succession du curé de Larochette « déporté » 1Q 1507
1799 Procédure contre Guillemin, aide à prêtre 2U 7
16/10/ 1802 Sentence au tribunal civil de Charolles entre Philippe et Nicolas 3U 1883
14/05/ 1803 Convention entre Philippe et Nicolas 3E 26271
07/04/ 1912 Fête de l’aviation à la Clayette PR 61/9
15/04/ 1912 Naufrage du Titanic PR 61/9
17/04/ 1912 Éclipse PR 65/8

Partie 2 Gibles

25/06 1673 Procuration par 90 paroissiens de Gibles à Jacques de Montrouant (affaire de vicaire) 2G 158
11/08 1699 Traité entre les paroissiens de Gibles et leur curé à propos du vicaire 2G 158
16/05 1803 Premier bail à ferme des Roches par Nicolas 3E 26293
19/07 1803 Le préfet prend un arrêté à propos des conscrits fuyards et déserteurs 4K 224
21/12 1803 Marcellin Levite de Gibles fait des faux pour remplacer des conscrits 2U 11
18/04 1804 Le préfet prend un arrêté à propos du recel des déserteurs 4K 224
08/08 1804 Prestation de serment du préposé au droit de barrière 4U 1509
13/10 1804 Nicolas devant le juge de paix pour un droit de propriété sur acquisition de 1699 4U 1509
04/03 1805 Escroquerie à la fiole (contre le mauvais sort du tirage) 2U 74
01/06 1805 Monsieur Labrosse de Chevannes se plaint que des gamins ont blessé son cheval 4U 1509
02/07 1805 Ecrou à Chalon de Collonge, Dussauge, Sivignon et Augoyard accusés de substitution de personne 1Y 172
05/09 1805 Affaire Collonge (non paiement de droits de barrière) 4U 1509
18/01 1806 Jugements pour asile à déserteurs 3U 2293
08/02 1806 Jugement pour insulte à gendarmes déguisés, à Mailly 3U 2293
28/04 1807 Précisions du préfet pour la conscription de 1808 4K 223
00/05 1808 Extraits mortuaires (1800 à 1815) de soldats 2R 8
09/05 1808 Arrestation de Duvise pour fausse monnaie à Montmelard, fausse identité et faux divers 2U 21
14/05 1808 Tirage au sort pour Philippe de Nicolas (N° 106) 1R 12
01/10 1808 Le préfet organise le rappel des classes 6 à 9 4K 223
02/11 1808 Claude Rajaud écrit de l’hôpital de Gênes à son père 2R 2
25/11 1808 Condamnation à mort par la Cour criminelle de Chalon de Duvise dans une affaire de faux 2Y 144
05/06 1809 Courriers entre l’archevêque de Lyon et l’évêque d’Autun à propos des catholiques dissidents V 265
12/10 1809 Le préfet organise la levée complémentaire sur les classes 6 à 10 4K 223
25/02 1810 Le préfet organise la conscription de la classe 1811 4K 223
25/04 1810 Un jury spécial accorde une dot à Philibert Michaud, de Montrossin mariage napoléonien 4U 1515
21/06 1810 le préfet s’adresse aux conscrits réfractaires 4K 223
29/09 1810 Le Tribunal civil de Charolles confirme les condamnations de conscrits pour désertion à l’intérieur (dont une condamnation à mort) 3U 1891
01/04 1811 Tirage au sort pour Philibert : n° 129 – il est affecté à la réserve 1R TS 1811
22/04 1811 Le Conseil de guerre condamne Jean Gauthier de St Racho à 3 ans de prison pour désertion en 1806 2R 2
22/07 1811 Le préfet organise le départ de 312 réservistes de 1811 4K 223
02/01 1812 Le préfet organise la levée de la classe 1812 (120 000 hommes) 4K 223
12/10 1812 Meurtre de Jeanne Briday à Saint Racho – Pierre Boucaud, curé de Mussy inculpé U 29
13/01 1813 Arrêté préfectoral pour la conscription supplémentaire de 100 000 hommes, rappel des classes 1809 à 1812 4K 223
13/02 1813 Les réservistes rappelés doivent se rendre à Mâcon pour la levée complémentaire 4K 223
23/03 1813 Rappel de Philibert – 4e régiment d’infanterie de ligne 1R 3
23/03 1813 Contrôle de Philibert à Nancy (4e de ligne) 1R 1
17/04 1813 un conscrit de Gibles (1811) fait son testament 3E 13170
20/11 1813 Rappel de Philippe conscrit de 1808 1R 10
05/12 1813 Le détachement dans lequel se trouve Philippe arrive à Nancy 1R 10
15/12 1813 Le curé Boucaud est acquitté du meurtre de St Racho (Cour d’assises) U 29
1814 Réquisitions 2R 107
07/01 1814 Le préfet lance un appel patriotique aux anciens militaires 4K 223
08/01 1814 Contentieux Enregistrement contre Delle Chambon et JB Delaméthérie pour sous estimation de ventes 3U 1895
09/02 1814 Derniers actes du receveur de l’Enregistrement avant de cesser ses fonctions (arrivée de troupes ennemies) 3Q 3136
09/02 1814 Le receveur fait poser des scellés par le juge de paix 4U 1518
10/02 1814 L’armée d’occupation met de l’ordre dans l’administration du département 4K 225
00/02 1814 Les réquisitions s’abattent sur les communes 2R 19
19/02 1814 Les troupes ennemies s’en vont de la Clayette 4U 1518
02/04 1814 Le Sénat déclare la déchéance de Napoléon 3U 1895
09/04 1814 Dans la nuit les armées autrichiennes et russes s’installent brutalement à la Chapelle 2R 19
15/04 1814 Le tribunal de Charolles adhère à la déchéance de Bonaparte 3U 1895
01/05 1814 Pendant un jour et demi, une troupe de 105 hommes et 120 chevaux stationne à Baudemont 2R 19
01/05 1814 Une troupe de 120 hommes, 50 hommes d’infanterie et 120 chevaux stationne à Curbigny 2R 19
06/05 1814 Réquisition pour l’armée autrichienne de chaussures, bottes, toile… 4K 225
16/05 1814 Réquisition du canton de la Clayette en vue du départ des troupes 2R 55
18/05 1814 Le maire de la Clayette est enlevé et conduit à Charolles manu militari à cause des réquisitions 2R 19
07/06 1814 Ordonnance du directeur général de la police sur les dimanches et fêtes M 93
1815 Cris séditieux dans diverses localités (Digoin, Dyo, Anzy) 3U 2295
23/05 1815 Lettre de Delaméthérie contre les Geoffroy M 1378bis
31/05 1815 Réquisitions diverses sur l’arrondissement de Charolles 4K 226
24/08 1815 Un tuilier de Dyo porte des insignes interdits 3U 2295
04/10 1815 Incident grave à Baudemont, le maire Mamessier se révolte contre des soldats autrichiens M 94 bis
07/10 1815 Hostilité contre le roi (différentes affaires à Tramayes, Charolles…) M 94bis
10/10 1815 Il y a des plaintes à Charolles sur la gestion du dépôt des denrées de réquisition 4K 226
28/10 1815 Le tribunal de Charolles examine le cas de Jean-Baptiste Delaméthérie, surveillé pour ses idées politiques 3U 2295
28/11 1815 La « chambre du Conseil » de Charolles disculpe Delaméthérie de propos séditieux 3U 2403
11/05 1816 Le sous préfet de Charolles fait son rapport sur l’arrondissement : la religion blanche M 99
10/08 1816 Le tribunal juge le cabaretier de Saint Symphorien pour propos séditieux 3U 2295
13/09 1816 Cris séditieux au marché de Chauffailles 3U 2295
00/00 1817 Extraits mortuaires de soldats (pas de Philippe Durix) 2R 26
16/04 1818 Le Dr Circaud assiste le juge pour un constat d’exercice illégal de la chirurgie 3U 2295
1819 Secte des illuminés ultra catholiques M 101 bis
11/10 1819 Le curé de Mussy fait son testament olographe O 1406
30/12 1822 Inventaire après décès du curé Boucaud de Mussy 3E 18809
14/01 1823 Tirage au sort pour la classe 1822 : François le jeune fait valoir le décès en activité de son frère aîné 1R TS 1822
00/00 1824 Elections : grands électeurs M 801
00/00 1824 Travaux à l’église de Curbigny O 692
19/12 1828 Acquisition du presbytère de Curbigny 3E 26485
03/08 1829 Nicolas se fait voler une partie de sa récolte 2U 62
08/03 1830 Rassemblement tumultueux à la Clayette, M 107bis
1832 Choléra en Brionnais M 1905
19/03 1835 Le maire de Varennes dénonce et conteste l’extension de l’église de St Racho O 1971
07/11 1835 Le maire de St Racho se fait agresser à la sortie de Varennes 3U 2298
27/01 1841 Donation par de Noblet à la Clayette (promenade, champ de foire, abattoir) 3E 26405
14/04 1841 Vente de la succession Michel à Curbigny, Philibert achète des tonneaux et du bois 3E 26405
01/11 1842 Les habitants du hameau Briant de Varennes demandent leur rattachement à la Clayette M 76
07/05 1844 Après le passage des officiers le 4 mai, le reste du 8e régiment d’artillerie passe à la Clayette PR 34/1
14/07 1844 Les risques du seigle ergoté PR 34/1
05/10 1845 Le maire et le curé de Curbigny demandent à son Altesse Adélaïde une aide pour l’église O 692
16/04 1846 Le ministre de l’Intérieur annonce la fête du Roi M 112bis
31/07 1846 Rumeur d’attentat M 112bis
18/08 1846 Troubles à Chauffailles entrave à la circulation des grains 3U 2301
25/08 1846 Menaces contre un marchand de grains à Ozolles 3U 2301
11/09 1846 Cherté des grains : une proposition de stock à Digoin M 112bis
17/11 1846 La Mouche de Saône et Loire analyse la cherté des grains PR 211/1
09/12 1846 La Mouche de Saône et Loire révèle un don par Lamartine (à propos de la cherté des grains) PR 211/1
19/12 1846 Une tuilier de Curbigny se fait prendre à relever ses collets par temps de neige à Colombier 3U 2301
25/01 1847 Contre la disette, le ministre de l’Intérieur propose le respect de la Loi M 112bis
07/02 1847 Le Conseil de la Clayette fait appel à la générosité pour créer une commission des subsistances M 112bis
08/02 1847 Attroupement tumultueux à Marcilly la Gueurce (cherté des grains) 3U 2301
12/06 1847 Le Courrier de Saône et Loire annonce une baisse de coût des subsistances PR 13/1
15/06 1847 Contre la disette on propose de cultiver du blé de Tangarock PR 34/1
01/09 1847 Devis des travaux à effectuer dans l’église de Curbigny O 692
23/04 1848 Elections législatives au suffrage universel M 610
24/06 1848 Adjudication des travaux à faire à l’église de Curbigny O 692
30/07 1848 Election municipale à Curbigny : Philibert Durix élu au 2e tour M 1148bis
26/08 1848 Election du maire et de l’adjoint à Curbigny – des remous : Lempereur adjoint démissionne M 1148bis
10/12 1848 Election présidentielle canton de la Clayette M 446
07/03 1850 Lamboraud, maire de Curbigny suspendu pour intempérance, démissionne M 1381bis
02/04 1850 La loi détermine la nouvelle délimitation entre la Clayette et Curbigny par rattachement M 76
18/06 1850 Le maire de St Racho se fait agresser à la sortie de Varennes (comme en 1835 !) 3U 2303
02/12 1851 Un décret prévoit l’organisation d’un référendum sur le rétablissement de l’Empire M 439
04/12 1851 Just Pezerat, de Poisson, mène l’insurrection. 7U 10
05/12 1851 Le département est en état de siège M 439
06/12 1851 Le nouveau préfet fait une proclamation M 439
11/12 1851 Antoine Janot, maréchal et fabricant de plâtre de Dyo, est poursuivi pour incitation à la guerre civile 7U 10
21/12 1851 Référendum sur le rétablissement de l’Empire M 118
20/12 1851 Résultats locaux du référendum M 439
28/12 1851 Claude Minjollet, docteur de Martigny le Comte, est interrogé par le tribunal de Mâcon 7U 10
00/02 1852 Le préfet modifie plusieurs conseils municipaux du canton de la Clayette en vue des élections de septembre M 1097
14/02 1852 Acte de notoriété de naissance de Benoîte 4U 1536
19/09 1852 Election municipale mouvementée à la Clayette, le conseil sera suspendu, puis dissous le 15/12/1853 M 1099ter
19/09 1852 Elections municipales à Curbigny 1er tour (Claude Delangle élu) M 1097
21/11 1852 Résultat du référendum sur le rétablissement de la dignité impériale PR 34/2
02/12 1852 Une commission municipale à la Clayette vote un budget pour la proclamation de l’Empire O 564
05/12 1852 Fête de la proclamation de l’Empire (à Chauffailles, Charolles, Paray, la Chapelle, Toulon sur Arroux) M 120
16/03 1856 L’Empereur décide d’être parrain des enfants nés le même jour que le Prince Impérial PR 31/2
10/11 1857 La Clayette entreprend d’échanger le chemin de la Garenne avec de Noblet (projet d’hôpital) O 566
05/01 1859 Les gendarmes de Charolles tuent un chien enragé M 1903
12/10 1859 Une aurore boréale est visible (Autun et région) suite à l’éruption solaire de début septembre PR 31/3
23/07 1865 PV des opérations des assemblées communales M 1182
00/09 1865 Installation d’une salle de mairie dans le presbytère, refusée par le maire, contestation de certains élus O 692
1870 La guerre de 1870 en affiches 9R 1
18/04 1870 Grande cavalcade au profit des pauvres à Charolles (avec la fanfare de la Clayette) PR 34/4
11/07 1870 Incertitude vis à vis de la guerre PR 63/8
23/07 1870 Engagements volontaires et nombreuses souscriptions en faveur des armées PR 63/8
23/07 1870 Message de l’Empereur PR 63/8
26/07 1870 Le Garde des Sceaux demande aux évêques de faire prier pour l’Empereur PR 63/8
08/08 1870 Décret de mise en état de siège de la Saône et Loire PR 63/8
16/04 1871 Monsieur Thiers rassure : l’ordre règne PR 34/5

 

Partie 3 Curbigny

28/08 1853 l’inspecteur primaire visite à Curbigny l’école de Jean Marie Quelin (grand désordre) 3T 608
18/05 1869 acte de remplacement de François Page par un conscrit de Senozan (à Mâcon) – fiche de PAIN remplaçant 1R 6
02/07 1870 Étienne Berthier, agent d’assurance, est verbalisé à Curbigny pour défaut d’éclairage, à 23 heures ! 4U 1545
06/10 1871 Étienne est nommé au Bureau de bienfaisance Edep 2265
30/08 1872 Projet de voie ferrée Chalon-Roanne : avis du conseil général – Projet Riche et Parent-Pecher, avis de la Chambre de commerce et de la commission d’enquête (voir 1881?) 5S 104
27/09 1872 Catherine Meuleau sœur Hippolyte est nommée à Curbigny en remplacement de Litaudon sœur saint Jean. Elle arrive le 1/11 3T 575
07/04 1873 donation au département de l’hospice de Bois Sainte Marie) 3E 7692/2
14/09 1873 le conseil de Gibles délibère à propos de la création de la commune de Châtenay Edep 5326
00/02 1874 le sous préfet de Charolles fait des propositions de maires et adjoints pour l’élection du 22/11/1874 (avec l’aide de dénonciations) M 1113
28/03 1874 inspection de Mme Meuleau, sœur Hippolyte 3T 415
05/05 1874 acquisition de 10 ares par Étienne dans le bois des Roches (revendu en 1913) 3E 26583
07/06 1874 le conseil de Curbigny intercède en faveur d’Elie Corneloup, soutien de famille mairie
00/07 1874 traitement « américain » de l’insolation PR 34/5
02/07 1874 deux voituriers se font prendre par la gendarmerie pour conduite sans lumière à Curbigny à 22h 4U 1547
02/08 1874 deux jeunes gens préfèrent le café à la grand messe de 10 h 4U 1547
01/09 1874 Autre acquisition par Étienne d’un bois près du bourg de St Racho (50 ares ) 3E 26584
11/10 1874 Plus de 150 personnes rencontrent le duc de Broglie à Sain Bel pour lui demander son intervention dans le projet de train Paray-Lozanne 5S 104
22/11 1874 Élections municipales : Étienne Dury (45 ans) obtient 75 voix quand le marquis de Croix, 29 ans obtient 46 voix M 1208
24/11 1874 madame la marquise de Croix informe son régisseur que son fils ne peut pas être élu, à son grand regret, au conseil de Curbigny, n’étant pas inscrit au rôle archives Drée
00/12 1874 projet de battue aux loups à Curbigny, autorisée par mme de Croix archives Drée
15/12 1874 Installation du Conseil municipal de Curbigny M 1468
27/02 1875 inspection de Mme Meuleau, sœur Hippolyte 3T 415
25/04 1875 le conseil de Curbigny intercède en faveur de Pierre Thuillère, fils unique de veuve mairie
11/09 1875 Contrat de mariage de Claudine avec François Page 3Q 11173
26/09 1875 mariage de Claudine, sœur de Jean Antoine. François Page le futur aurait un remplaçant à l’armée site AD71
28/01 1876 de Tournon demande à son régisseur de porter la bonne parole pour les élections et à propos de son fils qui ne peut voter ni siéger archives Drée
01/02 1876 tirage au sort de la classe 1875, Jean Antoine obtient le n° 40 1R 1875
01/02 1876 Tirage au sort pour Antoine Sarrazin n° 53 – le conseil de Curbigny intercède le 6/2 en sa faveur (fils unique de père sans fortune) 1R 1875
03/05 1876 conseil de révision pour Jean Antoine 1R 1875
09/05 1876 inspection de Mme Meuleau, sœur Hippolyte 3T 415
20/09 1876 le régisseur de Drée demande à madame la comtesse si le marquis de Croix se représente au conseil municipal archives Drée
08/10 1876 Deux ans après 1874, nouvelle loi électorale – élection de Lamboraud maire de Curbigny (7 voix) mairie
08/10 1876 monsieur le marquis de Croix assiste au conseil municipal où on lui propose d’être maire archives Drée
05/11 1876 le conseil de Curbigny délibère à propos du bail, local servant de mairie chez Étienne Alix O 1970
06/01 1877 contrat de mariage de Jean Antoine et Eugénie Alix (le père et le fils signent) 3E 37404
19/02 1877 mariage de Jean Antoine et Eugénie Alix à Colombier site AD71
20/02 1877 le régisseur de Drée se plaint du fermier Dury en retard d’enregistrement de son bail – il avait longuement discuté avec lui archives Drée
21/06 1877 Création d’un bureau télégraphique à la Clayette (Semur attendra…) P 856
23/12 1877 révocations, suspensions, rappel des conseils municipaux : ça patine. Cas de St Julien de Civry M 1115
06/01 1878 élections municipales : Étienne élu à l’unanimité M 1217
21/01 1878 Election du maire et d’Étienne comme adjoint de Curbigny M 1468
10/02 1878 le Conseil municipal de Curbigny renouvelle ses vœux à propos du projet de chemin de fer Paray-Lozanne mairie
10/02 1878 Le maire de Curbigny fait l’inventaire des cartes scolaires en présence de sœur Hippolyte 3T 255
03/03 1878 le Conseil municipal de Gibles délibère sur le projet de chemin de fer Paray-Lozanne mairie Gibles
03/02 1879 avis du sous préfet sur les créations de communes (Châtenay, Anglure, les Guerreaux) M 63
20/02 1879 ouragan (diverses localités) PR 63/16
11/03 1879 Décision ministérielle autorisant les études pour le chemin de fer Paray-Lozanne 2K JO 1879-1880
23/03 1879 le conseil de Curbigny intercède en faveur de Michel Sarrazin, fils de veuve mairie
17/07 1879 loi officialisant le projet Freycinet de voies ferrées, Paray-Lozanne est n° 118 (Givors Paray) Wikipedia
00/00 1880 Rapport non daté de l’inspecteur primaire de Charolles sur l’enseignement (c’est la routine !) et haro sur les institutrices congréganistes 3T 70
00/00 1880 Rapport d’inspection de Mme Meuleau, sœur Hippolyte (non daté) 3T 415
01/06 1880 Le maire de Matour plaide pour faire passer la ligne Chalon-Roanne dans la vallée du Sornin (imprimé chez Protat) J 461
22/08 1880 Le curé Jean Baptiste Vanel, de Lyon, insulte la république à Paray le Monial (condamné en novembre) 3U 2324
07/12 1880 décès de madame de la Rocca à Charnay PR 63/17
09/12 1880 on parle du projet de ligne Paray Givors (en février problème avec le ministère de la guerre) PR 63/17
11/12 1880 funérailles de madame de la Rocca à Bois Sainte Marie PR 63/17
25/12 1880 le curé de Verduron (de St Germain des Bois) insulte les républicains – condamné en 1881 – (autre affaire évoquée : Vanel) V 68
00/00 1881 Rapport non daté de l’inspecteur primaire de Charolles sur l’enseignement, les grands propriétaires et encore un avis sur les écoles congréganistes 3T 70
01/01 1881 Projet de voie ferrée Chalon-Roanne avis des conseils municipaux de Gibles, Montmelard, Bois sainte Marie sur variante (rejetée) 5S 106
02/01 1881 le conseil de Curbigny rejette la variante de Matour pour la ligne Chalon-Roanne mairie
09/01 1881 Étienne est élu conseiller par 59 voix sur 59 (il était déjà adjoint) – municipalité conservatrice M 1226
23/01 1881 Election du maire et d’Étienne comme adjoint de Curbigny M 1468
05/03 1881 condamnation du curé Claude Verduron propos insultants pour la république (le 25/12/1880) 3U 2325
22/03 1881 le ministre approuve « définitivement »le tracé de la ligne Chalon-Roanne PR 34/6
26/04 1881 inspection de Mme Meuleau, sœur Hippolyte 3T 415
19/10 1881 Arrêté préfectoral pour la protection du piquetage sur le projet de voie ferrée Paray-Lozanne 5S 104
26/01 1882 Frédéric, frère de Jean Antoine écrit de Versailles à ses parents, blessure par cheval Archives privées
07/05 1882 le Conseil municipal demande une rectification du chemin du Fourneau en rapport avec le chantier du chemin de fer – idem Me Jacquier (non accordé) 5S 118
08/06 1882 le conseil de Curbigny délibère à propos de l’école mairie
11/11 1882 Rapport de l’inspecteur primaire de Charolles sur l’enseignement par rapport à la loi Jules Ferry (les curés, les prières) 3T 70
01/02 1883 accident de mine à la Clayette sur le chantier de la ligne Chalon Roanne 5S 114
23/05 1883 une délégation à Paris plaide pour la ligne Paray Lozanne PR 97/2
25/06 1883 Plainte contre le curé de Saint Christophe V 66
05/08 1883 altercation à la sortie de la messe de Curbigny à propos de droit de vote 4U 1555
16/08 1883 le curé de Paray prétend que « les écoles sans Dieu c’est le pétrole et la dynamite » V 66
07/12 1883 le maire de Curbigny constate l’entrave à la circulation à cause des travaux de chemin de fer 4U 1555
30/12 1883 Le Conseil de Curbigny refuse la construction d’une école publique O 692
13/01 1884 ce dimanche, on prie pour les sénateurs et les députés PR 34/6
06/02 1884 accident à Montmelard sur le chantier du train Roanne-Chalon 5S 114
28/04 1884 ouverture d’un bureau télégraphique dans l’asile Rambuteau à Bois Sainte Marie (voir 1899) P 852
04/05 1884 élections municipales à Curbigny : Étienne 57 voix M 1232
18/05 1884 Election du maire et d’Étienne comme adjoint de Curbigny M 1468
28/06 1884 Nouvelles écoles primaires à élever : Curbigny serait concernée mais le maire est défavorable 3T 64
20/07 1884 Lors de son prône dominical, Jolivet le curé de Vareilles insulte le 14 juillet et les républicains V 39
15/10 1884 L’ingénieur en chef rejette la demande du maire de Curbigny à propos du chemin de la Bazolle suite aux travaux de la ligne Roanne-Chalon O 692
30/12 1884 l’Administration des Ponts et Chaussées rejette la réclamation de M. Delangle (trous dans haies et pieux) 5S 118
24/02 1885 autre accident sur le chantier du train à Montmelard 5S 114
02/08 1885 Clemenceau à Mâcon (discours différent le 26/7 à Bordeaux) PR 97/2
20/08 1885 Inspection de l’école de Curbigny (peu détaillé) 3T 30
30/08 1885 délibération du conseil de Curbigny relative à une participation éventuelle au raccordement de la ligne Monsols à la gare de la Clayette mairie
27/10 1885 Monsieur Bénigne Dury, né le 19/3/1839 à Rully, instituteur de la Clayette, se plaint de la gent cléricale 1T 64
29/10 1885 le juge de paix fait son rapport sur les excès de langage du curé d’Ouroux (politiques) V 68
08/11 1885 renouvellement du bail avec le propriétaire du local servant de mairie (Jean Claude POMPANON époux de la fille Alix mariage 21/11/1883) mairie
13/08 1886 Premier projet pour la ligne Monsols-la Clayette par la Cie des chemins de fer vicinaux 5S 163
16/11 1886 délibération du Conseil à propos de la reconstruction de l’église de Curbigny : don de Melle de Tournon mairie
15/07 1887 le ministre des travaux publics informe les élus que le projet de ligne Paray Lozanne est ajourné JO
06/05 1888 élection municipale Curbigny M 1238
20/05 1888 Election du maire et d’Étienne comme adjoint de Curbigny (2 tours pour l’adjoint ?) M 1468
12/08 1888 le conseil de Curbigny répond à la demande du préfet relative aux écoles publiques mairie
08/11 1888 Acceptation par le Président Carnot du legs de 8000 francs de Alix Amélie Hélène Françoise Rose de Tournon Simiane 0 692
02/01 1889 Le conseil examine le projet de reconstruction de l’église de Curbigny et le devis mairie
25/01 1889 rappel des contributions par les Tournon pour les travaux à l’église (ça n’avance pas, le maire et le curé patinent, d’après archives de Drée B 01) O 692
01/03 1889 ouverture partielle de la voie ferrée Chalon-Roanne (Curbigny concernée) – rien dans la presse 5S 345
16/03 1890 vœu du conseil de Curbigny relatif aux horaires des trains Chalon-Roanne mairie
18/12 1890 Frédéric, frère de Jean Antoine écrit d’Alger à ses oncle et tante de Varennes Archives privées
12/03 1891 le conseil de Curbigny approuve le projet de chemin de fer de Paray-Lozanne (Cie PLM) mairie
31/01 1892 Lors du conseil de révision à la Clayette (bruyant et désordonné), Gredde capitaine de gendarmerie se fait remarquer voir plainte du sous préfet en 1893 1R 1891
20/03 1892 le journal décrit la grande agitation qui règne à Chauffailles avec le chantier de chemin de fer Paray Lozanne PR 34/7
20/03 1892 10 ouvertures de débit de boisson à Mussy pour le chantier de chemin de fer – 7 en 1892, 3 en 1893 (mémoire http://www.mussy-sous-dun.fr/doc_pdf/memoire_maitrise.pdf M 1795
15/04 1892 avis du commissaire spécial sur l’arrondissement et avis sous préfet sur municipalité Curbigny M 1121
01/05 1892 renouvellement intégral du Conseil Étienne (62 ans) recueille 57 voix (le marquis 58 !) M 1248
15/05 1892 Étienne Durix est élu adjoint M 1243
10/12 1892 inauguration du bureau télégraphique de la Chapelle sous Dun P 852
14/12 1892 Étienne achète un hectare de bois à Curbigny (la Lande) – nombreuses autres ventes du même (plus de 30 hectares sur la seule section B) 3E 37506
01/01 1893 le sous préfet de Charolles se plaint amèrement de l’inconduite du capitaine de gendarmerie à son égard M 4445
05/08 1894 le conseil de Curbigny demande à la compagnie PLM de faire les travaux d’adduction pour une fontaine 5S 132
06/10 1894 Perquisition à Varennes pour contrebande d’allumettes de Félix Monnet 3U 2398
20/10 1894 contrebande d’allumettes de Félix Monnet à la Chapelle (les Moquets) 3U 2398
31/10 1894 contrebande d’allumettes de Monnet Claude fils à Charolles 3U 2398
04/11 1894 adjudication de la place de Curbigny 3E 37477
24/12 1895 perquisition à Châtenay chez Charles Joseph Alloin (qui s’enfuit) pour fraude aux allumettes (jugement 1896) 3U 2398
24/12 1895 perquisition (portes fermées) à Varennes chez Laurent Félix Monnet pour fraude aux allumettes (jugement 1896) 3U 2398
13/02 1896 Félix Monnet se fait prendre à Châteauneuf pour fraude aux allumettes (175950 allumettes !) 3U 2398
24/02 1896 Cottin veuve Alloin se fait prendre à Châtenay et à Saint Racho pour fraude aux allumettes 3U 2398
26/08 1896 vente des ruines de Dun au Comte de Rambuteau 3E 37485
26/09 1896 Une commission interdépartementale étudie le prolongement du chemin de fer de Monsols vers la Clayette (le journal publie les discussions) PR 4/1
27/09 1896 toujours pas de salle de mairie à Curbigny, délibération pour le renouvellement du bail avec Jean Antoine Alix (maison au bourg) O 692
00/11 1896 Accident de voiture à chien à Curbigny PR 4/1
15/11 1896 « l’avenir de Saône et Loire » de l’horloger Noël diffame-t-il Mouterde le curé de Varennes ? (suite au tribunal 23/1, 30/1, 13 et 20/2/1897) PR 4/1
21/02 1897 Jean Marie Poyet, SDF, se fait prendre à Curbigny avec des allumettes de fraude 3U 2398
07/03 1897 le conseil de Curbigny milite pour le prolongement de la ligne Villefranche Monsols mairie
15/05 1897 le conseil de Curbigny demande que son cabaretier Pompanon soit dispensé de sa période d’exercices militaires (sans effet) mairie
18/06 1897 traité entre la Clayette et un entrepreneur pour placer des canalisations de gaz acétylène pour l’éclairage 3Q 23405
21/07 1897 Touzet, terrassier de Dyo, reçoit la visite des contributions indirectes qui lui reprochent de tenir un débit de boisson illégal (injustifié) mais il détient 124 des allumettes de fraude ! 3U 2398
21/07 1897 Charles Alloin de Châtenay se fait prendre à St Julien de Civry avec des allumettes de fraude (fils d’Antoine et Jeanne Cottin) 3U 2398
16/08 1897 Pour la fête de la saint Roch, la salle des fêtes de la Clayette est éclairée à l’acétylène PR 4/1
07/09 1897 dans la nuit, asphyxie à la mine de la Chapelle – enterrements sans les représentants de la mine PR 4/1
17/09 1897 accident à la mine de la Chapelle PR 4/1
03/10 1897 un ours s’est échappé à Perrigny (Digoin) PR 4/1
00/12 1897 Suite à une lettre du préfet le 23/12, le conseil de Curbigny demande que les facteurs partent plus tôt de la Clayette en hiver pour ne pas travailler jusqu’à la nuit ! mairie
28/12 1897 Catherine Meuleau sœur Hippolyte est « réprimandée » pour avoir inscrit irrégulièrement Léonie Corneloup au certificat d’études 3T 575
24/01 1898 tirage au sort pour Jean Etienne Stéphane (classe 1897), fils de Jean Antoine – aîné de 13 enfants – avec un Page (cousin de Antoine Symphorien) 1R 1897
06/02 1898 incendie du moulin de Gothard PR 34/10
20/03 1898 le journal annonce le passage à 2 voix de la ligne Paray-Lozanne PR 4/1
09/04 1898 portrait des candidats aux législatives par l’Union Républicaine M 811
01/05 1898 profession de foi pour les législatives du 8 mai PR 34/10
08/05 1898 avis sur la municipalité de Curbigny : Étienne « peu influent » M 1122
08/05 1898 résultats des élections législatives (Noël s’est retiré le 1/5) PR 4/1
29/05 1898 avancement des travaux de la ligne Paray Lozanne PR 34/10
02/06 1898 conseil de révision de Stéphane (classe 1897), fils de Jean Antoine (maintenant aîné de 7 enfants) 1R 1897
01/01 1899 pour l’ouverture de la ligne Lamure la Clayette, un comité d’initiative à Chauffailles PR 34/10
16/02 1899 mort de Félix Faure : la version du journal PR 34/10
06/03 1899 Perquisition à proximité de chez Cottin veuve Alloin et Charles Alloin de Châtenay allumettes de fraude (dans une haie) 3U 2398
30/06 1899 la fièvre aphteuse, mesures imposées par le préfet, fermeture des foires (rouvertes en août) PR 34/10
00/07 1899 les communes du canton délibère sur leur participation au réseau téléphonique P 845
30/07 1899 le conseil de Curbigny délibère sur sa participation au réseau téléphonique (c’est non, pas de sous !) mairie
06/09 1899 Charles Alloin de Châtenay se fait prendre à Dyo avec des allumettes de fraude (un autre prend la fuite) 3U 2398
17/09 1899 l’hygiène des wagons à propos de la fièvre aphteuse PR 34/10
12/11 1899 Bois Sainte Marie renonce à son projet de transformation de bureau télégraphique en bureau téléphonique P 852
14/01 1900 naissance de Louis (dit Louis XVII) à la Bourdonnière site AD71
11/02 1900 Gibles souhaite un bureau télégraphique (en supprimant à l’occasion la boîte aux lettres de la gare) P 852
15/03 1900 Plainte auprès de la compagnie PLM : le puits de l’école est tari par suite des travaux de la ligne de chemin de fer Archives Drée
01/04 1900 Puits du presbytère asséché : le conseil de Curbigny accepte l’indemnisation de 400 F mairie
27/04 1900 mariage de Léonie avec Paul Durix (laboureur à Tête Noire) site AD71
06/05 1900 élections municipales Étienne obtient 57 voix sur 77, le marquis 73 M 1266
20/05 1900 Étienne est élu adjoint (pour la troisième fois Voir 1892, 1896) M 1262
23/06 1900 le conseil de Curbigny demande le retour du soldat Philibert Ladame (père très fatigué, décède fin d’année) mairie
01/09 1900 Ouverture de la ligne Paray-Lozanne depuis Lamure 5S 130
10/01 1901 décret relatif à la circulation et à la vitesse des automobiles Gallica
31/03 1901 Les Alloin, toujours contrebandiers d’allumettes de fraude, pris à la Clayette (la mère « récidiviste invétérée ») 3U 2398
01/05 1901 des colporteurs d’allumettes de fraude passent de maison en maison à la Clayette 3U 2398
09/05 1901 le journal le Temps nous apprend que la Clayette est éclairée à l’acétylène (depuis plusieurs années), comme 12 communes de France Gallica
20/01 1902 recensement militaire de Claudius Marie Xavier, fils de Jean Antoine classe 1901. il demande l’exemption pour frère Jules Henri au service 1R 1901
10/03 1902 Conseil de recrutement de Claudius Marie Xavier, fils de Jean Antoine classe 1901, dispense non retenue 1R 1901
29/06 1902 le président de la république prône l’apaisement (fermeture des écoles congréganistes) PR 19/3
00/07 1902 fermeture des écoles congréganistes (remous, comment s’organiser?) 3T 391
00/07 1902 fermeture des écoles congréganistes : remous à Coublanc, maire suspendu, à Charolles, Ligny, la Chapelle, Châtenay, Marcigny, Saint Racho 1T 220
04/07 1902 les députés se disputent à propos de la fermeture des écoles congréganistes, Combes répond PR 97/27
05/07 1902 le Journal de Charolles évoque le problème de l’éclairage des wagons PR 61/4
12/07 1902 le Journal de Charolles annonce que le téléphone sera mis en route entre la Clayette et Charolles PR 61/4
22/07 1902 manifestation à Coublanc à propos de la fermeture des écoles religieuses PR 65/3
22/07 1902 fermeture des écoles congréganistes : manifestation publique à Semur PR 19/3
27/07 1902 le maire de la Clayette vu par le journal PR 65/3
27/07 1902 lettre du Cardinal Perraud relatif à la loi Combes PR 19/3
27/07 1902 le conseil de Curbigny fait de la résistance à propos de l’école (seule avec 12 autres sur le département à n’être pas laïcisée) 1T 219
27/07 1902 le téléphone à la Clayette et autres problèmes PR 65/3
00/08 1902 fermeture des écoles congréganistes, maires suspendus, écoles refusées PR 19/3
08/08 1902 Semur : fermeture des écoles congréganistes, maire suspendu (8/8) puis révoqué (21/8) PR 65/3
17/09 1902 L’inspecteur d’académie de Charolles prévoit des difficultés à Coublanc, le maire ne veut pas acheter du matériel (pas de budget, pas de précision sur le nombre d’élèves) 1T 219
24/09 1902 rixe Coppéré Dubois 4U 3599
26/09 1902 le préfet exige que Curbigny prenne des dispositions pour laïciser son école 1T 219
03/10 1902 le sous préfet de Charolles ne sait pas encore comment les écoles laïcisées vont se remplir 1T 219
16/11 1902 Claudius Marie Xavier, fils de Jean Antoine classe 1901, rejoint le 15e bataillon de chasseurs à pied (Remiremont) Site AD71
02/09 1903 ligne Paray-Lozanne : une prise d’eau est prévue sur le ruisseau de Curbigny pour renforcer celle de la gare de la Clayette, protestation de Jean Antoine 5S 133
19/01 1904 tirage au sort de Philibert Claude Marie, fils de Jean Antoine classe 1903, en même temps que son cousin (Jean Baptiste) Stéphane 1R 1903
01/05 1904 L’étudiant en médecine Coppéré et l’huissier Dubois portent plainte l’un contre l’autre 4U 3600
01/05 1904 Elections à la Clayette suite à l’affaire Coppéré-Dubois : Dubois non élu, Coppéré non candidat M 1276
01/05 1904 Elections à Curbigny : Étienne 70 voix élu, comte de Grammont élu 60 voix, de Croix 20 voix non élu ! M 1276
15/05 1904 Étienne est élu adjoint au Conseil de Curbigny – Comte de Grammont déjà absent M 1271
11/06 1904 Enquête publique de la ligne Monsols-la Clayette, contestation de Noblet pour la promenade, gare souhaitée à Varennes, problèmes de réseaux 5S 310
30/06 1904 l’architecte du département donne longuement son avis sur le projet d’école de Curbigny O 692
13/07 1904 toute la journée les gendarmes traquent les contrebandiers d’allumettes à Charolles : des inconnus et une charrette ! 3U 2398
28/07 1904 le préfet trouve que le projet d’école est étudié avec trop de lenteur par le conseil de Curbigny O 692
18/09 1904 enquête de commodo incommodo pour le terrain de l’école de Curbigny O 692
05/12 1904 L’inspecteur d’académie donne son avis sur le projet de nouvelle école de Curbigny 3T 72
05/12 1904 L’inspecteur d’académie écrit au préfet à propos du projet d’école de Curbigny : sans la nommer, l’inspecteur dit que madame Meuleau est une « maîtresse incapable » 3T 72
23/05 1905 un pauvre maçon se plaint du curé de Colombier auprès du préfet – idem à Varennes V 15
07/02 1906 inventaire à la Clayette : déclarations du curé et du marquis V 248
20/02 1906 inventaire à Baudemont : déclarations du curé V 246
21/02 1906 inventaire à Curbigny, le curé et le marguillier refusent de signer – le curé décède en fin d’année V 249
23/02 1906 inventaire à Varennes, le curé Mouterde refuse d’assister V 259
01/03 1906 inventaire à Amanzé V 245
01/03 1906 inventaire à Saint Symphorien : déclaration du curé, chapelle st Georges : refus d’accès V 257
02/03 1906 inventaire à Bois Sainte Marie : déclarations du curé et du marguillier V 246
03/03 1906 inventaire à Saint Racho : refus de signer et déclaration habituelle du curé V 257
03/03 1906 inventaire à Colombier à 13h : protestation identiques V 248
05/03 1906 inventaire à Coublanc : portes closes ! V 248
06/03 1906 inventaire à Gibles : protestations, réclamations (voir notion historique pour les objets), déclarations du curé V 251
13/03 1906 inventaire à Dyo (opposition, repoussé au 20) V 250
24/03 1906 Convention entre Saône et Loire et Rhône pour la ligne Monsols-la Clayette (avec DUP) 5S 310
24/07 1906 DUP de la ligne Monsols-la Clayette (après DUP Beaujeu Monsols 24 juin 1896) et conventions 5S 310
00/00 1907 Curbigny décide de louer (75F, pas cher) le presbytère au curé Charpy mairie
00/00 1907 Dernier rapport d’inspection de Catherine Merleau sœur Hippolyte (bien aidée par une monitrice) 3T 575
06/01 1907 Encyclique le Pape s’exprime à propos de la loi du 2 janvier sur la séparation Gallica
13/01 1907 la Clayette a voté un impôt spécial de 75 ans pour l’exploitation du train de Mont sols PR 19/5
27/01 1907 circulaire préfectorale sur les presbytères PR 121/55
27/01 1907 l’avis de M Caillaux à propos de l’impôt sur le revenu PR 19/5
27/01 1907 le journal publie la circulaire préfectorale sur les presbytères (et sonnerie de cloches) PR 121/55
03/02 1907 sale temps PR 61/6
03/02 1907 le journal publie la protestation des évêques à propos des suites de la loi de séparation (modèle de bail pour les presbytères) PR 65/5
07/02 1907 le gouvernement donne son modèle de bail pour les presbytères PR 121/55
17/03 1907 remous à Bois Sainte Marie et Semur à propos du presbytère PR 65/5
27/03 1907 conseil de recrutement sans tirage au sort : Marius Antonin, fils de Jean Antoine classe 1906, dispensé (cœur) avec Louis Antoine de Jules 1R 1906
08/04 1907 Dun et Dunet sont couverts de neige qui tombe toute la journée PR 65/5
09/04 1907 remous à Chauffailles (séparation, expulsion) PR 65/5
11/07 1907 événement : le train Renard passe dans les rues de la Clayette pour rejoindre Roanne (Faisant y parade) – critiques PR 65/5
28/07 1907 Profession de foi de Vouillon pour les élections et avis du journal sur Faisant PR 65/5
10/08 1907 Faisant maire promet l’eau courante à la Clayette PR 65/5
22/09 1907 Nouvelles élections au conseil d’arrondissement (après démission de Vouillon) Curbigny vote à l’unanimité pour Ducarre, maire de St Laurent – profession de foi M 1010
20/10 1907 avis critique sur l’impôt sur le revenu PR 65/5
25/10 1907 séance de cinématographe Pathé à la Clayette PR 65/5
19/12 1907 Perquisition à Châtenay chez Potin, 67 ans (natif de Curbigny et y ayant vécu de 1841 à 1861 comme ouvrier tuilier au Fourneau) : plus de 400 000 allumettes de contrebande 3U 2399
22/12 1907 le journal et le secret du vote PR 61/6
23/12 1907 Rousset, journalier de Varennes se fait prendre à Chauffailles avec… 49 allumettes de contrebande 3U 2399
23/12 1907 gratuité des bancs et chaises dans l’église avis du Journal la Croix PR 19/5
08/05 1908 élections municipales Curbigny – 2 tours M 1284
17/05 1908 municipalité de Curbigny : Jean Antoine élu adjoint M 1280
01/07 1908 Enquête pour les gares de la ligne Monsols-la Clayette, contestation de Châtenay 5S 311
06/07 1908 De Noblet proteste lors de l’enquête pour les gares de la ligne Monsols-la Clayette 5S 311
19/08 1908 le Conseil Général décide du nom de la gare de la Clayette Baudemont 5S 311
14/09 1908 décès sur la voie publique de Marius Antonin, 8e des 17 de la Bourdonnière (22 ans, le cœur) – pas de lever de corps par le juge, ni constat de gendarmerie. mairie
11/10 1908 dimanche, enquête commodo incommodo sur la vente d’une rente pour le projet de nouvelle école O 692
23/10 1908 Curbigny : Projet de création d’école publique depuis 6 ans, subventionné depuis le 20/1 O 692
20/12 1908 Curbigny : adjudication des travaux de l’école O 692
07/04 1909 Conseil de révision pour Claude Marie, fils de Jean Antoine (bon pour le service), en même temps que Gonzague de Noblet 1R 1908
14/07 1909 à l’école laïque de Bois Sainte Marie les enfants refusent de chanter la Marseillaise 3Z 10
19/08 1909 même les catholiques peuvent prier pour la république (Domine salvum fac républicam) PR 19/6
14/09 1909 Lettre épiscopale des évêques relative à l’instruction et mise à l’index de manuels scolaires Gallica
03/10 1909 La lettre épiscopale est lue en chaire : il faut choisir entre l’école libre et l’école libre ! PR 19/6
17/10 1909 le journal relate une explosion de gaz acétylène à St Julien de Civry PR 19/6
14/11 1909 croisade contre les mauvais livres à Chassigny, affaire nationale ! PR 19/6
28/11 1909 le journal annonce le chauffage dans les wagons PLM de la ligne de Paray PR 19/6
29/11 1909 visite du chantier de l’école publique de Curbigny par l’inspecteur d’académie O 692
20/04 1910 lettre de Claude (10e de la Bourdonnière) à son cousin Louis Dury Archives privées
10/07 1910 Décès de Catherine Meuleau sœur Hippolyte, directrice de l’école de Curbigny 3T 575
01/10 1910 Réception provisoire de l’école publique de Curbigny O 692
17/10 1910 l’administration donne des explications et des conseils sur le téléphone P 875
15/11 1910 Melle Sellier Elizabeth, institutrice résidant au château de Drée, déclare l’ouverture d’une école libre dans les locaux occupés jusqu’alors par les sœurs du saint enfant Jésus 3T 1149
21/11 1910 visite de l’école publique de Curbigny par l’inspecteur primaire O 692
21/11 1910 L’inspecteur visite les locaux où Melle Sellier Elisabeth installe l’école libre, à la suite de Mme Meuleau 3T 1149
30/11 1910 le juge de paix enquête sur Melle Sellier, l’institutrice de Drée, qui donnerait des leçons gratuitement – les journaux évoquent l’affaire (voir aussi février 1911) 3Z 40
22/01 1911 le lac de la Clayette est gelé et on y patine jusqu’à la nuit PR 65/7
30/01 1911 inspection de Melle Sellier 3T 1149
12/02 1911 le journal raconte l’aventure du juge de paix contre l’institutrice de Drée PR 65/7
17/02 1911 un gendarme chute de cheval devant la Segaude PR 65/7
00/04 1911 nombreux PV pour conduite de vélo sans lumière 4U 3600
05/04 1911 perquisition à Tancon : allumettes de contrebande 3U 2399
14/05 1911 remplacement du maire démissionnaire de Curbigny, Jean Antoine fait office M 1280
06/06 1911 Une charrette mal garée provoque des dégâts au train de Monsols 4U 3600
07/07 1911 Le maire explique la réception partielle de l’école publique – les travaux du puits traînent O 692
28/09 1911 Potin de Châtenay : allumettes de contrebande à St Racho 3U 2399
22/01 1912 visite de l’école publique de Curbigny par l’inspecteur primaire O 692
23/01 1912 inspection de l’école privée de Curbigny. L’institutrice est aidée par Léonie Corneloup (voir 1897 !) 3T 1149
13/02 1912 Potin de Châtenay : allumettes de contrebande à Curbigny 3U 2399
15/03 1912 le maire de la Clayette lance une souscription pour l’achat d’un aéroplane « Brionnais Charollais » pour l’armée PR 61/9
16/03 1912 le conseil de Charolles lance aussi une souscription pour l’achat d’un aéroplane « Le Charollais » pour l’armée PR 61/9
03/04 1912 lettre du maire de la Clayette à propos de sa souscription et accord de Charolles PR 65/8
15/04 1912 Description du naufrage du Titanic par le Journal de Charolles PR 61/9
15/04 1912 une victime locale du Titanic : Janin, cuisinier à bord, de Paray (information erronée : né à Macon, vivait à Londres) PR 61/9
15/04 1912 Réception définitive du puits de l’école publique de Curbigny O 692
16/04 1912 le conseil de Curbigny approuve le PV de réception partiel de la nouvelle école O 692
28/04 1912 souscription pour l’achat d’un aéroplane PR 65/8
00/05 1912 suite de la souscription pour l’achat d’un aéroplane PR 61/9
05/05 1912 Jean Antoine est réélu au Conseil de Curbigny avec 84 voix sur 94 votants M 1293
19/05 1912 Jean Antoine est réélu comme adjoint M 1288
08/06 1912 funérailles du comte de Rambuteau PR 65/8
28/07 1912 remise des prix au pensionnat sainte Marie de la Clayette PR 65/8
05/09 1912 éboulement à la mine de la Chapelle, funérailles le 8/9 PR 65/8
00/11 1912 fièvre aphteuse en Charolais : fin de l’alerte (arrêté du 16/8/1912) PR 61/9
03/11 1912 la vie chère PR 61/9
10/11 1912 Accident auto contre train à Varennes (Balandras) PR 34/16
17/11 1912 ivresse de Jean Pierre Trouillet 4U 1573
10/12 1912 suite de la souscription du maire pour l’achat d’un aéroplane, Curbigny ne participe pas PR 65/8
23/12 1912 Poincaré présente la politique extérieure de la France devant le Parlement Gallica
29/12 1912 en cette fin d’année, l’optimisme n’est pas de mise PR 65/8
00/00 1913 le Réveil fait la promotion des cartes postales illustrant les chansons de Joanny Furtin PR 109/1
05/01 1913 mobilisation et bruit de bottes… PR 65/8
16/03 1913 atterrissage forcé PR 65/8
28/03 1913 un avion passe au dessus d’Anglure PR 65/8
31/03 1913 Un SDF contrebandier de 10 allumettes à Semur ! 3U 2399
04/04 1913 accident mortel à la mine de la Chapelle sous Dun 3U 2203
13/04 1913 conseil de révision, accident de cheval PR 65/8
20/04 1913 sale temps PR 65/8
24/04 1913 Malatier est verbalisé à BSM pour conduite à vélo sans plaque ni avertisseur 4U 3600
06/05 1913 suicide père Trouillet Jean Pierre site AD71
07/05 1913 accident d’aéroplane militaire à St Igny de Vers PR 61/9
11/05 1913 un industriel de Roanne roule sans lumière à la Clayette 4U 3600
25/05 1913 le conseil de Curbigny se plaint du mauvais service postal (voir en 1919…) mairie
29/06 1913 gros orage sur la Clayette PR 34/16
00/07 1913 carte postale de Jeanne Thénoz à son mari Claudius (Furtin, les gas du Tsarollais) Archives privées
13/07 1913 la paix armée PR 34/16
19/07 1913 les Potin Cottin encore pris pour fraude d’allumettes 3U 2399
25/07 1913 opinion du sous préfet sur les candidats aux prochaines élections législatives M 820
29/07 1913 la loi impose le secret du vote, avis du journal PR 100/1
03/08 1913 élection cantonale la Clayette préparation la Clayette et Chauffailles M 1020
03/08 1913 élections cantonales Chauffailles : Léon Corneloup contre Antonin Durix PR 109/1
03/08 1913 élection cantonale la Clayette – 1er tour M 1021
03/08 1913 élection cantonale la Clayette : Rizard contre Faizant PR 61/9
03/08 1913 élection cantonale Chauffailles : Durix contre Corneloup (résultats) M 1022
15/08 1913 fête de la Croix Bouquet saint Roch PR 65/8
22/08 1913 décès fille Trouillet PR 34/16
28/08 1913 la veuve Trouillet de Curbigny (née Bolluset) est retrouvée morte dans un pré vers Dyo (décès le 24) http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7626529g/f4.image.r=curbigny.langES http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k241543p/f4.image.r=Dyo PR 61/9
12/10 1913 fête patriotique à la Clayette en l’honneur de 140 vétérans de la guerre de 1870 PR 13/107
03/11 1913 chute du mécanicien de train Clément Valézy à Curbigny (accident du travail PLM ) PR 34/16
05/11 1913 justice de paix de Givors pour l’accident du mécanicien Clément Valézy 7 Up 1619
18/11 1913 pêche de l’étang de la Bazolle PR 65/8
20/11 1913 mauvais temps PR 65/8
20/11 1913 jeudi grande pêche du lac de la Clayette PR 65/8
08/04 1914 la gendarmerie de Charolles a reçu les affiches relatives aux réquisitions GD 71 E 276
11/04 1914 au premier jour de la mobilisation, la gendarmerie de Charolles remettra un pli cacheté au receveur qui devra accréditer un militaire GD 71 E 276
26/04 1914 élections législatives : avec secret (l’ancien système en patois) PR 65/9
16/05 1914 mise en service du téléphone à Gibles, les consignes de l’administration (Curbigny n’a pas de bureau postal, donc pas accès au téléphone) P 875
28/06 1914 deux jours de fête d’aviation à la Clayette PR 100/1
19/07 1914 avis du journal sur l’impôt sur le revenu PR 65/9
24/07 1914 Delangle de Bourg, verbalisé (à tord) pour excès de vitesse, s’explique devant le commissaire de Bourg 4U 3600
26/07 1914 course cycliste passant à Curbigny PR 61/10
29/07 1914 la gendarmerie de Charolles a reçu les affiches relatives à l’état de siège (prévu en cas de mobilisation) GD 71 E 276
31/07 1914 le tribunal correctionnel de Charolles ne siège pas jusqu’au 10 octobre 3U 2399
00/08 1914 la guerre de 1914 : le journal vante nos réussites (nous vaincrons, les pertes allemandes, des milliers de cadavres ennemis…) PR 100/1
01/08 1914 la gendarmerie de Charolles informe des bonnes conditions de la mobilisation GD 71 E 276
02/08 1914 fête patronale à Curbigny PR 65/9
02/08 1914 La bicyclette de Marcel Perrier de Curbigny (19 ans, employé chez Fayard) est réquisitionnée R 84
02/08 1914 Louis Corneloup et la veuve Jeanne Françoise Delangle née Page (à la Ramée) doivent loger des garde-voies pendant dix jours R 84
02/08 1914 l’épicière de Chassigny doit fournir de quoi éclairer les garde-voies (bougies, pétrole…) R 83
02/08 1914 mobilisation des fils Dury de la Bourdonnière Site AD71
03/08 1914 Poincaré s’adresse à la Nation « la mobilisation n’est pas la guerre » Gallica
07/08 1914 Jean Antoine conduit à la Clayette une jument réquisitionnée R 84
09/08 1914 incendie d’Affléville (150km NO de Blamont) sur le passage des allemands PR 65/9
16/08 1914 la guerre : « la justice immanente à trouvé son heure » PR 65/9
16/08 1914 boissons pour les soldats de passage en train à la Clayette (lundi 10/8) PR 65/9
16/08 1914 des engins « formidables » de M Turpin devraient nous assurer une victoire immédiate PR 65/9
20/08 1914 décès du pape Pie X PR 109/1
20/08 1914 Premiers morts de Curbigny… Pierre Julien Ladame (56e RI) disparaît à Gosselming (Alsace) tuteur Philibert Ladame Site AD71
20/08 1914 le curé de Berthelmingen n’a pu noter les noms des blessés et mourants du combat à Gosselming 2R SUP 18
20/08 1914 Jean Augustin Guilloux de Curbigny décède à Langatte Haut Clocher (10e RI) Site AD71
21/08 1914 deux mineurs grecs sont gravement brûlés à la mine de la Chapelle (décès à l’hôpital de la Clayette le 31/08 et le 1/09, enterrés à la Chapelle) 4U 1595
23/08 1914 la guerre : « l’opinion doit s’attendre à recevoir des nouvelles inégales » PR 65/9
23/08 1914 arrivée de réfugiés (d’émigrés) à la Clayette PR 65/9
00/09 1914 Fin septembre, le journal disserte sur la durée de la guerre, presque une formalité PR 100/1
03/09 1914 Claudius est blessé au bras gauche en arrêtant une contre attaque dans le bois de la ferme de la Haye (dépend de la commune de Foncquevillers) Site AD71
04/09 1914 lettre d’Amalric de Buffières : la frousse bleue des Boches Archives Rambuteau
13/09 1914 le journal annonce l’arrivée de 500 réfugiés à Charolles PR 100/1
02/10 1914 Joseph Jean Claude Douhard, mari de Marie Louise de Varennes signale qu’il est prisonnier depuis le 29/8 Archives privées
04/10 1914 quête à Curbigny par la princesse pour les blessés PR 65/9
11/11 1914 le bail de la Bourdonnière est exceptionnellement maintenu au prix précédent pendant la guerre Archives Drée
29/11 1914 Antonin Delangle rencontre Stéphane de Varennes à Pont sur Meuse Archives privées
06/12 1914 La propagande :les soldats Français sont supérieurs aux Allemands PR 65/9
06/12 1914 journal annonce le décès de Jean Augustin Guilloux PR 19/9
06/12 1914 Joanny Furtin donne le produit de la vente de ses chansons PR 65/9
13/12 1914 Baschieri, comte italien, prédit la fin de la guerre pour le 27 avril 1915 PR 65/9
15/12 1914 lettre de Stéphane Dury de Varennes à ses parents (Thevenet a perdu la tête…) Archives privées
16/12 1914 Jean Etienne blessé par éclat d’obus à Saint Jean d’Ypres Site AD71
20/12 1914 Journée du drapeau belge : La Clayette et Gibles PR 65/9
20/12 1914 le conseil de Curbigny ne vote pas de crédits pour le drapeau belge mairie
03/01 1915 Marcel à ses parents : « Si je meurs » – réveillonne avec Pierre Guilloux qui ne sait pas que son frère est mort. Archives privées
03/01 1915 Auguste à ses parents : blessure Stéphane : 16/12/14 à St Jean d’Ypres, éclat d’obus jambe gauche Archives privées
10/01 1915 lettre de Claudine de Varennes à Auguste : son cousin Claude est tombé d’un arbre en installant une ligne télégraphique Archives privées
16/01 1915 la gendarmerie de Charolles informe l’intendant militaire qu’il n’y a plus d’avoine dans la circonscription GD 71 E 276
17/01 1915 Quête à Curbigny pour l’achat de drapeaux belges PR 65/9
22/01 1915 Claudius qui était en convalescence à la Bourdonnière rejoint le dépôt de Langres fiche matricule
31/01 1915 un soldat poète de Curbigny décrit son univers en chanson PR 65/9
11/02 1915 la gendarmerie de Charolles surveille la presse (il n’y a pas de quoi ici) GD 71 E 276
12/02 1915 la gendarmerie de Charolles a reçu l’arrêté préfectoral interdisant le mardi gras GD 71 E 276
14/02 1915 le journal rapporte une prophétie incertaine du curé d’Ars (dans Annales d’Ars 1914) PR 65/9
11/04 1915 des fausses lettres demandant des casseroles en cuivre pour les soldats PR 61/10
09/05 1915 le journal rappelle les règles pour la recherche des disparus PR 61/10
10/05 1915 décès d’Étienne à Curbigny Site AD71
12/05 1915 lettre de Stéphane Dury de Varennes à ses parents (les poux, les cadavres sentent mauvais) Archives privées
14/05 1915 le jour de l’enterrement d’Étienne, on apprend que Claudius (fils de Jules) a été blessé à l’œil par une fusée d’obus manipulée à la forge Site AD71
08/06 1915 Potin continue son commerce d’allumettes de fraude 3U 2399
13/06 1915 les allemands utilisent des gaz asphyxiants – ypérite PR 61/10
18/06 1915 la loi autorise l’incinération des corps de soldats non identifiés par mesure d’hygiène, vives critiques – le Sénat n’adopte pas PR 109/2
14/07 1915 pas de fête nationale cette année PR 61/10
01/08 1915 la « journée de Saône et Loire » encore une quête, alors que la monnaie se fait rare (thésaurisation) PR 61/10
03/08 1915 spectacle au château de Drée au profit des œuvres de secours Archives Drée
08/08 1915 le conseil de Curbigny vote une participation à la Journée de Saône et Loire mairie
22/08 1915 le journal annonce que les soldats vont avoir un nouveau casque PR 109/2
05/09 1915 la revue « Les Annales » donne une origine du mot « boche » Gallica
28/09 1915 la bataille de Champagne (décès d’Auguste) PR 19/9
28/09 1915 convoi de 107 soldats blessés en Champagne arrivé à Charolles (hôpital du Prieuré), mardi PR 19/9
30/09 1915 convoi de 140 soldats blessés à Charolles (jeudi) PR 61/10
02/10 1915 St Hilaire le Grand : disparition de (Claude Marie) Auguste, neveu de Jean Antoine (fils de Jules Philibert) – mort pour la France, jugement déclaratif Charolles 14/2/1918 Site AD71
03/10 1915 Deux convois de soldats blessés à Charolles PR 61/10
03/10 1915 La Croix de Saône et Loire décrit la bataille de Champagne PR 19/9
31/10 1915 Joanny Livet de Vareilles écrit aux parents d’Auguste pour donner des précisions Archives privées
07/11 1915 le journal relate (avec retard) la bataille de Champagne (propagande) PR 109/2
14/11 1915 dimanche, accident d’auto de Joanny Furtin à la sortie de Charolles PR 109/2
21/11 1915 le journal vante le prochain emprunt Défense Nationale PR 109/2
21/11 1915 L’inhumation des soldats sur le champ de bataille d’après un aumônier (loi préconisant l’incinération des soldats inconnus repoussée par le Sénat) PR 109/2
23/11 1915 Perquisition chez Potin (allumettes de fraude)- grosse amende 3U 2399
01/01 1916 Joanny Furtin donne un récital de soutien à la Clayette et dans de nombreuses localités PR 61/10
16/01 1916 Joanny Furtin chante à Gibles aux profits des blessés hospitalisés à Charolles et Paray (et le 27/2 à St Symphorien) – (il part au front en août) PR 65/10
16/01 1916 le journal publie les carnets d’un soldat mobilisé (ahurissant) PR 65/10
24/01 1916 un qui se prend pour Jésus Christ annonce un cataclysme pour le 15 juillet et l’envahissement de l’Allemagne PR 61/10
06/02 1916 le journal annonce qu’on réduit les rations des prisonniers boches PR 100/1
13/02 1916 la fin de la guerre : par calculs, à cause de l’épuisement économique de l’Allemagne ou encore vu par un berger prophète PR 61/10
17/02 1916 gros orage, lié aux canonnades ! PR 65/10
20/02 1916 le Réveil annonce le décès d’Auguste Dury (la famille vient d’être avisée officiellement) PR 109/2
27/02 1916 le journal annonce le décès d’Auguste Dury PR 65/10
27/02 1916 une séance Furtin à Varennes est annulée, pas de salle, pas d’organisation PR 65/10
04/03 1916 décès à Douaumont du caporal (Claude Félix) Marcel Dury, neveu de Jean Antoine (fils de Jules Philibert) Site AD71
05/03 1916 il neige abondamment sur le canton, on réduit les rations des prisonniers allemands de la Chapelle PR 19/9
05/03 1916 le journal donne des nouvelles du front de Verdun Douaumont (du 26 février au 3 mars) PR 65/10
12/03 1916 communiqué du 3/3 sur la situation à Verdun PR 19/9
12/03 1916 le Réveil invite à prier pendant la bataille de Verdun PR 109/2
19/03 1916 les prisonniers de guerre allemands à la Chapelle et leurs gardiens PR 65/10
10/04 1916 ce lundi, arrivée à la Clayette de 45 « prisonniers boches » venant de Nevers (par le train) PR 65/10
23/04 1916 séance de cinématographe à la Clayette PR 65/10
30/04 1916 les pessimistes PR 109/2
07/05 1916 le journal relate le décès de Marcel Dury PR 65/10
08/05 1916 le capitaine Bellot répond au maire de Curbigny qui avait sollicité (le 6 mai) des postes moins exposés pour les soldats Dury frères des deux tués Archives privées
11/05 1916 funérailles de la princesse de Croÿ-Solre à Curbigny, enterrée provisoirement à la Clayette à cause de la guerre Archives Drée
12/05 1916 lettre de sœur Euvronie à Jules et Claudine de Varennes après la mort de Marcel Archives privées
29/05 1916 accident de carriole Alix Corneloup à Curbigny PR 65/10
29/05 1916 accident de train à Dyo : deux soldats tamponnés (journal le Temps http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k242563n/f3.image.r=curbigny) – rien dans les JMO PR 65/10
12/06 1916 des déserteurs arrêtés à Baudemont par un bon patriote (journal du 18) PR 61/10
14/06 1916 heure légale, on avance d’une heure PR 109/2
18/06 1916 la guerre et Dieu… PR 19/9
09/07 1916 dans la semaine, gros orages, le feu du ciel chez Dury boulanger PR 65/10
14/07 1916 suppression des réjouissances publiques pour la fête nationale. Voir mardi gras 1915 (injonction du ministre de l’Intérieur) PR 19/9
30/07 1916 accident de charrettes à la Clayette, intervention d’un soldat gardien aux Moquets PR 109/2
22/08 1916 Joanny Furtin est incorporé site AD71
24/08 1916 réquisition de bœuf à St Julien de Civry, contestation quant au prix (autre en 1917) 4U 730
30/09 1916 heure légale, on retrouve l’heure normale PR 109/2
01/10 1916 le Réveil relate la citation du frère de Joanny Furtin PR 109/2
08/10 1916 Le journal annonce le lancement du 2eme emprunt pour la défense nationale PR 65/10
17/10 1916 conférence à la Clayette pour l’emprunt défense nationale PR 65/10
29/10 1916 Un ours à Marcigny PR 65/10
01/11 1916 Toussaint pour nos soldats morts PR 19/9
05/11 1916 un « ours brun » terrorise les habitants de Semur (en fait un gros sanglier) 3Z 125
03/12 1916 le journal donne une formule pour connaître la date de la fin de la guerre PR 65/10
17/01 1917 Auguste Alix, le fils de Jean Antoine Alix décède à Curbigny des suites de blessures de guerre appelé le 21/8/1914) Site AD71
07/03 1917 le préfet encourage les essais de motoculture avec l’aide du ministère PR 109/3
11/03 1917 des Sénégalais dans les rues de la Clayette ! PR 65/10
08/04 1917 Pâques, sale temps de boches : il neige PR 65/10
11/04 1917 des essais de motoculture contrariés en Brionnais (suite à réunion du 7/3 à Charolles) PR 109/3
14/04 1917 le journal donne les horaires des trains à partir de juin PR 65/10
15/04 1917 la censure des journaux : les petites annonces et même les contes en patois ! PR 65/10
11/05 1917 lettre de Stéphane de Varennes, désespéré Archives privées
20/05 1917 le journal célèbre le général Pinard PR 65/10
27/05 1917 les restrictions : celles qu’on doit faire et celles qu’on devrait faire (l’alcool) PR 109/3
08/06 1917 excès de vitesse à la Clayette 4U 3601
15/07 1917 cyclone dans la région PR 109/3
29/07 1917 l’État prépare une loi sur les pupilles de la Nation (le Réveil n’aime pas ça : sans pères et sans religion !) PR 109/3
29/07 1917 le Réveil met en garde contre la crédulité à propos de la fin de la guerre PR 109/3
00/08 1917 orages au début et mi août (journal du 26/8) PR 109/3
00/09 1917 Plusieurs condamnations par le tribunal de Charolles pour gaspillage de blé 3U 2358
23/09 1917 Carnets de récoltes : le bon usage du blé ne devrait pas entraîner un manque de pain PR 109/3
19/10 1917 Une réquisition de bœuf à St Julien de Civry donnera lieu à un procès rocambolesque 4U 730
21/10 1917 Manquerons-nous de pain ? Rationnement PR 109/3
26/11 1917 lancement du 3e emprunt PR 109/3
02/12 1917 on lit en chaire la lettre de l’évêque à propos de l’emprunt, un devoir de piété filiale PR 109/3
09/12 1917 ne vous plaignez pas à l’arrière : c’est gratis sur le front (chanson) PR 61/10
17/02 1918 évasions de Boches PR 100/2
29/05 1918 la victoire en priant : la Pape demande une grande prière sacerdotale PR 109/3
12/06 1918 arrêté relatif à la détention d’objet d’armement (pour l’accident du cochon de Jean Antoine) PR 109/3
29/06 1918 prières publiques (un samedi) – le Réveil balaie les critiques PR 109/3
07/07 1918 on parle de la grippe espagnole PR 109/3
07/07 1918 recensement du bétail, réquisition de foin, journées sans viande, charbon pour le battage PR 109/3
14/07 1918 parade américaine au défilé du 14 juillet à Paray PR 109/3
14/07 1918 Lors du défilé du 14 juillet à Paray, on « adopte » les pupilles de la Nation PR 109/3
15/07 1918 Philibert Claude Marie (1903) est fait prisonnier à Tahure. Camp de Langensalza Site AD71
21/07 1918 le carnet de battage PR 109/3
00/08 1918 tout l’été, les hôpitaux soignent des soldats asphyxiés PR 109/3
00/08 1918 un syndicat d’initiative pour le Charollais et le Brionnais est créé… PR 100/2
03/08 1918 liste des conscrits : Louis Philibert (n°34), fils de Jean Antoine classe 1920 1R 1920
11/08 1918 encore un soldat anglais qui tombe du train au viaduc de Mussy PR 109/3
18/08 1918 Antoine Chataignier, époux de Marie-Claudine (sœur de Claudius) meurt à Saint Nicolas de Port des suites de « maladie contractée en service commandé (grippe) » – dernier mort ? Site AD71
07/09 1918 la grêle à Curbigny et autour PR 109/3
09/09 1918 Conseil de révision : Louis Philibert (n°34), fils de Jean Antoine classe 1920 1R 1920
29/09 1918 c’est dimanche et c’est la fête de saint Michel, prions ! PR 109/3
20/10 1918 Premières étude du syndicat d’initiative pour le Charollais et le Brionnais. Un devoir patriotique PR 100/2
20/10 1918 dimanche, les cloches sonnent pour l’emprunt (à la demande de Clémenceau) PR 109/3
27/10 1918 la grippe espagnole, fléau contre les peuples qui veulent gagner la guerre sans Dieu PR 109/3
03/11 1918 emprunt de la victoire, un succès en Saône et Loire PR 65/11
09/11 1918 Alfred Fouillet soldat du 134e décède de la grippe espagnole PR 61/11
10/11 1918 une inquiétude d’actualité pour le prude journal Le Réveil : l’enseignement est mixte à Bois Sainte Marie ! PR 109/3
11/11 1918 armistice : les conditions PR 61/11
11/11 1918 armistice : réjouissances à Charolles PR 61/11
11/11 1918 armistice : réjouissances à Chauffailles PR 100/2
11/11 1918 armistice : réjouissances à la Clayette PR 100/2
17/11 1918 des garnements tuent un cochon de Jean Antoine à coup de revolver PR 65/11
17/11 1918 le juge de paix est trop occupé par les très nombreuses contestations de prix sur les réquisitions 4U 1567
17/11 1918 la victoire, c’est grâce à saint Martin. Les Français seront-ils capable de rester unis ? PR 109/3
24/11 1918 résultat de l’emprunt en Charollais : bravo ! PR 109/3
27/11 1918 massacre de prisonniers dans le camp de Langensalza où se trouve Philibert PR 100/2
01/12 1918 L’armistice en poème PR 61/11
08/12 1918 prisonniers de guerre ? Pas d’inquiétude ! Démobilisation ? Tout va bien ! PR 100/2
20/12 1918 Retour de captivité de Joseph Jean Claude Douhard, mari de Marie Louise de Varennes Archives privées
22/12 1918 citations de Pierre Guilloux PR 65/11
22/12 1918 l’État offre un casque aux démobilisés (et aussi aux morts) PR 109/3
22/12 1918 le retour des prisonniers : conseil diététiques PR 109/3
29/12 1918 un projet de monument aux morts à Coublanc PR 65/11
29/12 1918 la démobilisation, légitime impatience PR 65/11
19/01 1919 le retour des prisonniers : ils ont l’air en pleine forme ! PR 100/2
08/06 1919 le curé de Curbigny a une lecture assez particulière de la signature de la paix (à l’occasion de la communion solennelle de 26 filles et garçons) Gallica
20/07 1919 17 soldats démobilisés de Curbigny se réunissent avec le curé pour donner une bonne suite à la souscription pour les soldats morts : des messes plutôt qu’un monument ! Gallica
20/08 1919 service funèbre à Curbigny en l’honneur des soldats morts à la guerre Gallica
01/11 1919 la fête des morts est transformée par la loi en fête de glorification des morts de la guerre PR 100/2
30/11 1919 élections municipales à Curbigny, Jean Antoine réélu (111 inscrits) M 1301
10/12 1919 élections de la municipalité de Curbigny (Jean Antoine est élu maire, « progressiste ») M 1298
11/01 1920 le conseil de Curbigny vote la création d’un atelier de distillation (en Sarre) mairie
08/02 1920 un domestique de Drée roule en vélo sans lumière 4U 3601
09/05 1920 Requête présentée par Me Ferrand avoué à Charolles, au nom de Philibert Ladame pour obtenir la déclaration judiciaire de décès de Pierre Julien Ladame 2K JO 1920/1
10/11 1920 le Président de la République décerne la médaille d’or de la famille française à Eugénie Dury née Alix (au bourg de Curbigny) 2K JO 1920
00/00 1921 inauguration du monument aux morts de Curbigny (date non précisée) 1T 285
07/03 1921 réinhumation de Philibert Deschaintres soldat du 158e RI à Charolles PR 61/11
28/03 1921 réinhumation à Charolles d’Alfred Fouillet soldat du 134e RI décédé le 9 novembre 1918 de la grippe espagnole PR 61/11
19/06 1921 inauguration du monument aux morts de la Saint Julien de Civry PR 61/11
03/07 1921 réinhumation à Charolles d’Étienne Puzenat soldat du 214e RI PR 61/11
10/11 1921 réinhumation à Charolles de Claude Puzenat soldat du 56e RI, frère d’Étienne, (le discours est très critique sur la guerre, l’esprit a changé) PR 61/11
01/04 1922 infractions sonores par automobiles à la Clayette (dont Guilloux de Curbigny) 4U 3601
10/02 1924 décision de créer un nouveau cimetière mairie
10/02 1924 le conseil de Curbigny voudrait bien adhérer au réseau de distribution électrique mais… mairie
04/04 1924 rapport géologique sur le projet de nouveau cimetière de Curbigny O 692
22/07 1924 Clémencin proteste contre le projet de nouveau cimetière qui va polluer son abreuvoir O 692
15/11 1924 le conseil de Curbigny voudrait bien concourir à l’achat de matériel pour les pompiers de la Clayette mais… mairie
03/05 1925 élections municipales : à Curbigny, un bulletin « féministe » mairie
17/05 1925 Jean Antoine est réélu maire, Claudius Delangle adjoint mairie
16/08 1925 délibération nouveau cimetière. O 692
13/04 1926 rapport d’hygiène sur le projet de nouveau cimetière O 692
25/04 1926 Le maire de Curbigny (J Antoine Dury) plaide pour la translation du cimetière O 692
04/06 1926 Nouveau cimetière : Achat d’un terrain appartenant à Joanny Corneloup (parcelle B7p terre du Guérin) par Jean Antoine Dury 3Q 23443
00/02 1927 Joanny Furtin écrit une chanson contre la guerre
16/02 1927 Jean Antoine maire refuse les nomades à Curbigny O 692
17/02 1927 Noces d’or Dury, le journal « le Réveil » décrit la Bourdonnière comme « la maison du Bon Dieu » PR 109/10
05/05 1929 élections municipales à Curbigny (la « famille ») M 1330
19/05 1929 Dernière réélection de Dury Antoine comme maire par 7 voix sur 10 M 1328
12/01 1930 le conseil de Curbigny accepte la proposition Barudio pour la distribution d’électricité mairie
23/02 1930 inauguration du phare de Douaumont PR 109/13
23/03 1930 le conseil de Curbigny décide de vendre une parcelle de chemin avec une croix, ce qui indispose le sous-préfet O 692
30/03 1930 on s’inquiète à la Chapelle : les mines vont-elles fermer ? PR 109/13
04/08 1930 Vente d’une parcelle de chemin de Curbigny avec une croix 3Q 23447
23/09 1930 décision d’installer une cabine téléphonique chez Ladame, tenancier du bureau de tabac mairie
29/05 1932 le traitement annuel de M Ladame, tenancier de la cabine téléphonique est fixé à 300 F mairie
10/06 1932 le conseil de Curbigny constitue un syndicat intercommunal pour l’électricité (avec St Julien de Civry, Amanzé, St Germain, Colombier, Changy, Dyo, Prizy) S 1380
26/06 1932 changement du tarif de distribution des télégrammes mairie
12/02 1933 dernière séance du conseil municipal pour Jean Antoine : pas d’éclairage des rues de Curbigny mairie
12/03 1933 Jean Antoine malade envoie sa démission de maire au préfet M 1343
02/04 1933 élection du maire et de l’adjoint en remplacement de Jean Antoine maire et Delangle Claudius démissionnaires. Corneloup Joanny est élu Maire M 1343
06/06 1933 décès de Jean Antoine Site AD71

 

 

(*) Les archives départementales de la Côte d’Or, du Rhône, de l’Aube, de la Meurthe et Moselle ont également été consultées.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Gilets noirs

 

C’est la grève !

Voilà, monsieur le délégué du conseil d’administration de la société des mines de la Chapelle sous Dun, ce qui arrive quand on pousse trop loin le bouchon !

Les classes laborieuses, soupire l’ingénieur Menu ! Des gens de rien (ou des sans dents, on n’est pas sûr des mots prononcés en grimaçant), qu’est-ce qu’ils vont encore exiger ?

Il s’adresse au juge de paix de la Clayette pour qu’il engage une procédure de conciliation, histoire de calmer la révolte (avec des promesses qu’on ne tiendra pas, hin hin…)

— Mais bien sûr, mon cher. La loi du 27 décembre 1892 en ses articles 5, 6, 10 et 12 va nous permettre de proposer une entrevue avec ces…   « grévistes. »  Excellent stratagème !

mine de la Chapelle2

6 avril 1899, à 13h,  le juge de paix, les ingénieurs de la mine et 5 mineurs se retrouvent à la mairie de la Chapelle sous Dun :

— D’abord, on veut la réintégration des deux machinistes renvoyés de leur travail. Aucun tort ne leur est imputable… (l’ingénieur bredouille quelque chose) Non, non ! Ils n’ont pas commis de violation du règlement, comme vous dîtes, et on ne demande pas la clémence du conseil d’administration ! (l’ingénieur va réfléchir.)

— Ensuite, on demande la suppression de la perte d’un quart de journée tous les deux jours pour tous les ouvriers, sans exception.
— J’ai déjà accepté cette revendication et j’ai remplacé les quarts de journée par un chômage de 3 jours par mois (N’étant pas mineur, je me demande quand même si ce n’est pas un tour de bonneteau)

Un blanc, puis on passe à la suite :

— Pour les chauffeurs, 3 francs pour 8 heures ou 4 pour 12 heures et surtout, aucune obligation de faire autre chose que le chauffage.

Visage fermé de monsieur Menu qui ne peut vraiment pas accepter une telle demande, ça coûte déjà un pognon de dingue, cette mine !

La pression monte…

— Des ouvriers qui travaillent aux barrage de feux deviennent malades par l’étouffe. On les fait remonter mais ils ne touchent pas leur journée entière. C’est une injustice, ils doivent toucher leur journée !
— On est d’accord… Encore faut-il qu’ils soient reconnus comme malades, grince monsieur l’ingénieur… (Qui en décide ? devine Bébert !)

— Il faut supprimer les amendes.
— Non ! les amendes sont infligées à la suite de fautes graves. (Qui décide de la gravité des fautes ? devine Bébert !)

— Les machinistes ne devront plus s’occuper d’autre chose que de leur machine, et pas du travail du dehors.
— Cette question n’a pas de raison d’être ! (ah, je vous dis, monsieur le juge de paix, ces gens !…)

— On veut des journées à 3 francs et 75 centimes
— Inacceptable !

— Bon… ben on continue !
— Vous devez accepter un arbitrage…
— On refuse. Nos demandes ne sont pas susceptibles d’être arbitrées.

— Qu’en dites-vous, monsieur l’ingénieur ?
— Je n’ai rien à ajouter.

Il est trois heures de l’après-midi.

— A part ça, vous êtes content des travaux d’aménagement de votre demeure ?

 

A cette époque, la mine emploie jusqu’à 400 personnes et produit plus de 50 000 tonnes de charbon (in La Clayette et son canton – Franck Nadel)
Compléments : La mémoire des mines de la Chapelle sous Dun

 

 

Après l’armistice

 

Comme on l’a vu précédemment, Philibert Dury, le frère de mon grand-père, se trouvait prisonnier au moment de l’armistice dans le camp de Langensalza dans la province de Saxe, près d’Erfurt ( article précédent).

S’il n’y était que depuis la mi juillet, beaucoup de ses collègues attendaient depuis bien plus longtemps. L’armistice n’avait pas assoupli les conditions de détention, loin s’en faut, d’autant que le camp qui contenait plusieurs milliers de prisonniers n’était évidemment pas le premier des objets de soin de la part de l’ennemi vaincu.

Les prisonniers ne sentaient pas venir l’heure de la libération et commençaient à montrer des signes d’impatience qui rendaient leurs geôliers d’autant plus nerveux. Le commandant du camp, Herr KOCH, se fendit donc d’une affiche jaune qui pressait les prisonniers de se tenir tranquilles :

« On nous a informé que vous êtes inquiets au sujet de votre rapatriement. Il n’y a aucune raison à cela !

l’Allemagne fait tout son possible et elle a même le plus grand intérêt à rendre rapidement ses prisonniers.

Mais ceci n’est pas faisable pour l’instant car, par suite des conditions sévères de l’armistice qui nous a été imposé, tout notre matériel de chemin de fer est employé au retour chez elles de nos armées.

Jusqu’à ce que cela soit terminé, prenez patience !

Que représente cette courte attente, comparée à vos longues années de captivité ?

Il vous est impossible de rentrer à pied dans vos patries à cause du manque d’abris, de la famine, du froid et peut-être de choses pires qui vous attendraient.

Notre désir est d’empêcher tout cela et nous l’appuierons au besoin par la force des armes.

Voudriez-vous donc finir si misérablement peu de temps avant votre libération ? Alors que le camp vous offre sécurité complète, nourriture et habillements suffisants.

Nous nous efforçons d’adoucir, dans la mesure du possible, la courte période de captivité qu’il vous reste à subir (…) Mais nous exigeons absolument le calme, dans notre intérêt comme dans le vôtre.

 

Le 27 novembre 1918, les prisonniers entreprennent de démonter le théâtre du camp qu’ils avaient construits et peut-être d’autres bâtiments pour pouvoir se chauffer, semble-t-il. Les sentinelles appellent la garde qui fait feu sans sommation… 15 morts dont 9 Français¹.

Jean PAOLI, balle dans la tête²
Albert GIBAULT, balle dans le ventre
Jean ARABEYRE, balle dans la figure
Arthur Victorin RICHARD, balle dans la poitrine
Léopold BELMAS, balle dans la tête
Abomey KOGNOU, sergent, balle dans la poitrine
Jules Maurice LAGNEAU, sergent, balle dans la tête
Henri CHOQUET, balle dans la poitrine
Jean Baptiste PRUNET, balle dans la poitrine

Au début de la fusillade, Paul TOURNEUR, qui discutait avec l’un des deux sergents, tué sous ses yeux, sera blessé légèrement à la figure. Il y aura plus de trente blessés graves.

La nouvelle n’est donnée par les journaux que le 8 décembre : la censure, qui avait d’abord autorisé la publication de l’information le 4, a immédiatement imposé l’échoppage³.

Début janvier 1919,  la France victorieuse exige de l’Allemagne des mesures de réparation ainsi que la punition des coupables.

En février, l’Allemagne admet qu’il y a eu « contravention au droit des gens » dans cette affaire.

En mai 1921, le ministre des affaires étrangères fait savoir que « les circonstances de ce tragique événement ont été élucidées » et que l’Allemagne reconnaît la responsabilité du Reich. On aurait pu espérer des poursuites judiciaires contre Krauss, le sous-officier qui a donné l’ordre d’ouvrir le feu… mais une mesure d’amnistie allemande a stoppé la procédure.

Qu’on se rassure, le sous-officier et le commandant du camp ont été inscrits sur la « liste inter-alliés des personnes accusées d’avoir commis des actes contraires aux lois et coutumes de la guerre. » Ah mais !

Quelles réparations ? quelles sanctions ? Le Journal Officiel ne parle plus de Langensalza…

 

1- Le Journal Officiel du 24 octobre 1919 nous apprendra que, sans l’intervention énergique de l’adjudant chef  Lambert (4e RI, prisonnier depuis le 20 juillet 1915), le massacre aurait été plus important.
2- Sa fiche MPF indique comme genre de mort : « suite d’incidents relatés par presse »! Le 4 janvier 1923, le JO le mentionne PAOLI comme inscrit au tableau spécial de la médaille militaire à titre posthume pour avoir été « assassiné par une sentinelle allemande ».
3- En jargon d’imprimerie, échoppage signifiait « suppression », mot venu de « échoppe », outil des graveurs servant à ôter des parcelles de métal. Dans le Brionnais, on attendra l’information jusqu’au 22 décembre et avec aussi peu de détails que possible, sans doute des restes de servilité à la censure.

11 novembre

Le 11 novembre 1918, une vingtaine de jeunes gens de Curbigny pouvaient enfin penser retrouver le village :

Le curé Charpy, avait 42 ans lors de l’armistice. Il retrouvera sa paroisse le 4 février 1919 après avoir servi comme infirmier militaire pendant tout le conflit.

Claude Gateau, des Ranches, même âge, aura la « chance » d’être hospitalisé le 12 septembre 1918 une énième fois, comme Claude Valvin de la Roche. De son côté, Benoît Trouillet de la Bazolle avait été mis en sursis d’appel chez monsieur Guilloux en tant que spécialiste des machines à battre. Il est le frère de Jean Eugène, décédé en 1915. Enfin, Philibert Ladame, débitant de tabac, qui avait été blessé par éclat d’obus au Bois le Prêtre en avril 1915 et réformé temporaire, sera tout de même rappelé à l’activité en juin 1917 mais heureusement mis en sursis d’appel en octobre. Il a alors 40 ans. Jusqu’à la fin du conflit, il sera détaché à Charolles comme voiturier en grumes.

Jean Etienne Dury de la Bourdonnière, né en 1877 terminera la guerre au 35e Régiment d’Infanterie Territoriale, c’est à dire dans une formation adaptée à son âge… mais il revient quand même avec citation à l’ordre de son régiment et croix de guerre : avant d’être affecté à l’armée territoriale, il « a fait 16 mois de bons et loyaux services dans un régiment actif avec lequel il a pris part aux combats de l’Aisne en avril 1917. »

Pierre Gaillard, 39 ans au 146e Régiment d’Infanterie : après avoir repoussé l’ennemi au milieu de septembre 1918 vers Saint Mihiel, son régiment attend sans incidents l’armistice en faisant mouvement vers la région de Nancy. Il reviendra ensuite à la Lande.

Jules Dury, frère de Jean Etienne, terminera la guerre à l’âge de 38 ans au 8e Escadron du train où il est depuis son rappel le 11 août 1914.

Joanny Guilloux était aussi en sursis d’appel comme bûcheron aux mines de Saint Etienne. Ses parents l’attendent en Sarre.

Philibert Dury, frère de Jean Etienne et de Jules, fait prisonnier le 15 juillet 1918 à Tahure (Champagne) sera envoyé au camp de Langensalza en Allemagne centrale. Il en sortira au début de décembre, après un événement tragique. Le commandant de ce camp, sentant l’impatience des prisonniers après l’annonce de l’armistice, les avait prévenus par affiche qu’il exigeait le calme. La menace de répression, « au besoin par la force des armes », n’est pas une menace en l’air : le 27 novembre 1918, alors que les prisonniers démontent le théâtre du camp pour se chauffer, les gardiens perdent leur sang froid et tirent : 15 morts…

Pierre Larue, 34 ans, est au 120e Régiment d’Artillerie Lourde dans l’Aisne où il a le plaisir de voir les Allemands battre en retraite sur 50 kilomètres : « il ne faut plus songer à rattraper le Boche qui va trop vite » dit le Journal de son régiment le 6 novembre… Il reviendra à la Barbière avec une citation comme « conducteur brave et dévoué » qui s’était « particulièrement distingué par son entrain pendant les combats de Verdun. »

Jean Marie Delangle de Gueurce, lui c’est avec plusieurs citations qu’il reviendra du 27e Bataillon de Chasseurs à Pied. Il a 32 ans. Nommé sergent en juin 1918, c’est un « sous officier d’un courage admirable, il s’est lancé à l’assaut en tête de sa demi-section le 12 août 1918 malgré les violents tirs de mitrailleuses. » Il est grièvement blessé le 14 septembre 1918 à Vauxaillon en menant un combat à la grenade. Après l’armistice, il sera cité à l’ordre du Grand Quartier de la Guerre, le plus haut niveau, pour son « courage, son ascendant sur la troupe et son dévouement. »

Jean Gateau, frère de Claude, qui était boucher avant guerre, avait été nommé au début de 1918 dans le 118e Régiment d’Artillerie Lourde. Il est dans la région de Laon où l’armistice arrive sans fanfare.

Jules Delangle, le frère de Jean Marie, parti tardivement en février 1915 avait été blessé en mai 1918, hospitalisé à Santenay, puis à Caluire et à Lyon, il était en convalescence à Gueurce depuis le 2 novembre.

Claude Dury, frère de Jean Etienne, de Jules et de Philibert, est au 30e Régiment d’Artillerie de Campagne depuis mai 1918. Le mois de novembre 1918 passe lentement avec l’ennemi qui se replie devant eux dans les Ardennes jusqu’à l’armistice qui est annoncé alors que le régiment a atteint Houldizy au nord de Charleville-Mézières.

Antonin Delangle, frère de Jean Marie et de Jules, était cavalier de liaison. Après avoir passé deux ans en Albanie, il était revenu en France début septembre 1918 dans le 16e Régiment de Chasseurs à Cheval. C’est en route vers l’état major de son régiment, près de la frontière belge où il porte l’étendard de son régiment, qu’il apprend l’armistice.

« Quelle joie après tant d’aventures et de souffrances », note-t-il dans son carnet de guerre.

Pierre Guilloux, 26 ans, frère de Joanny, reviendra après avoir été blessé le 6 octobre 1918 au 22e Bataillon de Chasseurs à Pied, ce qui lui vaut une citation : « Mitrailleur très courageux. S’est particulièrement distingué pendant les journées des 4 et 6 octobre 1918, a été blessé en se portant en avant. » Leur frère Jean Augustin avait été tué dès le début du conflit, le 20 août 1914.

Pierre Minjollet avait quitté Espardière pour s’engager en octobre 1913 à la Clayette… Affecté au 16e Régiment de Chasseurs à Cheval, il a 24 ans quand arrive l’armistice. Il est en cantonnement dans la région de Compiègne.

Pierre Vouillon, 24 ans au 134e Régiment d’Infanterie, reçoit une citation à l’ordre de sa brigade en août 1916 pour « avoir porté de nombreux ordres sur des terrains violemment battus par l’artillerie et par les balles. » Il recevra la croix de guerre étoile de bronze. A la Bazolle, on pleure pourtant ses frères aînés, Henri, tué le 6 octobre 1915 à Tahure et Claude, tué à Fleury devant Douaumont le 2 août 1916.

Marcel Perrier de la Bazolle, employé de commerce chez Fayard à Gibles, se distingue dans le 160e Régiment d’Infanterie par une ascension remarquable : soldat de 1ere classe en mai 1915, caporal en septembre, sergent en octobre, adjudant en mars 1916, sous lieutenant en juillet, lieutenant de réserve en septembre 1918. Les appréciations sont élogieuses et les citations nombreuses, excellent gradé ; s’est distingué… ; jeune officier d’une bravoure allant jusqu’à la témérité ; debout sur le parapet… ; allant audacieux, entraîneur d’hommes. Finalement cité à l’ordre de son corps d’armée pour avoir réussi à faire progresser sa compagnie le 24 octobre 1918 malgré la violence du feu des mitrailleurs ennemis.

Antoine Sambardy,  des Bruyères, maréchal ferrant avant le conflit, était cavalier au 15e Dragons, régiment cité à l’ordre de la Division pour les combats de juillet 1918 à Saint Martin d’Ablois dans la Marne. Il apprend l’armistice alors qu’il est en cantonnement près de Toul.

Les 3 derniers, plus jeunes, avaient été appelés au front le 11 janvier 1916 par avance sur leur classe de 1917 :

Joanny Barbin, du bourg, était menuisier. Il est gravement intoxiqué en juillet 1918 par le cyanure de diphénylarsine que les Allemands ont envoyé sur son 248e Régiment d’Infanterie. Diffusé en aérosol assez fin pour passer la barrière du filtre des masques à gaz, ce gaz rampant forçait les soldats à tousser, éternuer ou vomir dans leur masque, et donc à l’ôter et à respirer sans protection.

Alphonse Grizard des Bois est au 131e Régiment d’Artillerie Lourde. Au moment de l’armistice, alors que son régiment fait une grande halte à Guise (Aisne), deux caisses de grenades explosent tuant deux officiers et blessant trois officiers et trois soldats.

Jean François Dumontet, jardinier du Chasset. Au 155e Régiment d’Infanterie, il sera blessé le 16 juin 1918 puis évacué pour maladie le 3 août, mais il rejoindra son régiment 17 septembre 1918 pour participer à plusieurs embuscades. Il sera cité à l’ordre de sa Division comme « soldat plein d’entrain et de courage »… Le 11 novembre à 11 heures, la sonnerie de « cessez le feu » retentit. La musique militaire joue la Marseillaise, « écoutée par tous avec le plus grave recueillement. »

 

20 soldats, liés au village de Curbigny d’une façon ou d’une autre, ne reviendront pas :

1918Curbigny soldats 11 novembre

Le 11 novembre dernier, le village s’est rassemblé  pour rendre hommage aux poilus en écoutant le texte ci-dessus, lu par des jeunes de Curbigny.

Curbigny 11 novembre5_2

 

 

De quel bois je me chauffe ?

Ces chaleurs de l’été 1857, ça n’arrangeait pas les affaires du château de Curbigny et voilà que le 10 octobre 1857, le régisseur et le garde du château trouvent le sabotier Jean Marie Molette et sa femme dans un chemin du bois de Drée, dépendant du château, occupés à charger sur une charrette à bras de la fougère et des menus bois qu’ils venaient de couper !

1857vol de bois

– Vous n’avez pas le droit d’enlever ça sans permission, dit le régisseur !
– Alors, on l’a prise, répond le jeune sabotier ! Madame de Tournon s’arrange un peu trop avec le droit d’usage des bois. Il ne lui suffit pas de distribuer quelques fagots aux pauvres une fois par an !
– Votre réponse n’est pas satisfaisante. Ce droit n’existe pas, vous le savez bien. Une enquête a été faite par le percepteur de la Clayette il y a deux ans sur ce prétendu droit. Je vous déclare procès-verbal et je saisis votre charrette et tous les objets qu’elle contient.
– Laissez-moi au moins prendre la bouteille de lait pour mes enfants…
– Que nenni ! Circulez !

Une fois la saisie faite et les contrevenants partis, le régisseur soupirait et le garde approuvait la sévérité du régisseur. Quoi, quel droit vont-ils encore invoquer ?

A l’époque où l’on répandait partout cette histoire de droit d’usage, madame de Tournon, atterrée par ces racontars gravissimes, avait décidé de ne plus distribuer de fagots à Curbigny pendant un an (bien fait les pauvres !) et elle avait envoyé les gardes dans toutes ses forêts pour réprimer sévèrement le moindre enlèvement de feuilles mortes, de fougères et autres menus produits… sauf demande préalable (on est humain quand même chez ces gens-là)

– A quel degré d’animosité en est arrivée la guerre contre la propriété, enrageait-elle. Et sous les auspices de certains magistrats, encore !

Le tribunal de Charolles, à la fin du mois, condamne les voleurs de menus bois à 1,50 francs mais fait les gros yeux au château en faisant remarquer que la saisie était illégale en ce qu’elle portait sur des objets étrangers au délit. Par exemple, bien sûr, la bouteille de lait mais aussi un panier de pommes de terre, les instruments pour faire des sabots, une vieille veste en velours, un tablier de cuir, une petite paire de sabots, une vieille blouse. C’est abusé non ?

– L’esprit de socialisme ! Voilà ce qui dirige la justice, la gloire de protéger les voleurs… peste l’avocat de madame !

Or, quand le régisseur (un peu penaud) se rend au bourg de Curbigny chez le contrevenant pour restituer les objets non délictueux, il sent qu’il va y avoir un peu de rugosité dans l’accueil. Aussi prie-t-il le maire de l’accompagner et même de parler à sa place. En fait de rugosité, ils trouvent dame Molette à la maison qui leur sort le grand jeu : de quoi, de quoi ? on me restitue ces objets alors que mon mari n’est pas là ? c’est l’huissier qui devrait être à votre place. Je refuse !

– Bon… qu’est-ce qu’on fait alors, demande le maire marri ?
– Je ne vais pas rapporter cette charrette au château. Je la laisse à votre secrétaire de mairie (qui est aussi l’aubergiste et qui accepta à contrecœur).

Le sabotier vint un jour réclamer ses objets et le secrétaire de mairie, par malice ou par crainte, refusa de rendre les objets parce qu’il n’y avait pas le régisseur…

Tribunal ! Protestation devant le juge de paix : c’est le régisseur du château qui aurait exigé d’être présent lors de la restitution. Direct, le juge de paix condamna le château. Éructations du défenseur du château qui en bafouille. On va traduire : le mandat donné au régisseur n’engage le mandant que si le mandataire n’a pas outrepassé son mandat et même si… Bref, le secrétaire de mairie est seul responsable de sa décision de ne pas restituer.

Tout ça nous porte en juillet 1858, en appel devant le tribunal de Charolles.

Et vous savez quoi ? « l’aveuglement du tribunal », comme le dit l’avoué du château, condamne le secrétaire de mairie à la place du sabotier après plus de deux heures de délibération. C’est à un tel point d’aveuglement que le substitut du Procureur Impérial et le Président du tribunal rattrapent l’avoué à la sortie du tribunal pour le charger de prier madame la comtesse de Tournon de ne pas faire payer au secrétaire les dommages et intérêts qu’ils viennent de lui infliger au profit du sabotier.

Chez les Dury de la Bourdonnière, on respectait la propriété d’autrui. Mon ancêtre Etienne achetait son bois…

1858achat de bois par la Bourdonnière

In aussi les Archives de Drée, merci qui ?

 

On a eu chaud

1857sécheresse

 

1er août 1857 le régisseur du château de Curbigny écrit :

Les blés noirs ont souffert par la sécheresse ainsi que les pommes de terre. La chaleur a été si forte à Drée qu’une partie des ormeaux ont perdu leurs feuilles ; la chaleur est montée à 49 degrés et la fontaine qui amène les eaux au château de Mademoiselle ne donnait presque plus et nous a donné un peu d’ennui mais il vient de pleuvoir et tout va un peu mieux.

Il a fallu payer 18 journées de travail pour creuser un fossé et faire venir une petite source dans la fontaine.

 

In Archives de Drée (Merci à Claude pour cet immense travail)