Connaissez-vous Stéphaine Girondelle ?

Au marché de la Clayette, en cette fin d’octobre 1839, on manquait de sujets de conversation.

Un événement, assez grave pourtant, survenu à Paris le 18 octobre 1839 aurait pu, s’il avait été connu, remédier à cette atonie. Mais l’Histoire elle-même ne l’a pas retenu.

Ce jour-là, à cinq heures et demie, le Roi Lous-Philippe 1er sortait des Tuileries avec la Reine, pour retourner à Saint Cloud, quand une femme jeta une pierre dans sa voiture. Sans l’atteindre, heureusement, mais effleurant la tête de la Reine.

berline

A propos de ce non-événement, le Ministre de l’Intérieur crut cependant nécessaire de demander aux Préfets, dont celui de Saône et Loire, d’éclairer la population sur la réalité des faits si, par extraordinaire, la nouvelle venait à se répandre : on avait arrêté immédiatement Stéphaine Girondelle, la responsable de cet incident que les autorités ne voulurent pas qualifier d’attentat.

Deux médecins avaient rapidement détecté chez cette femme les signes « les plus évidents » de son aliénation mentale. La malheureuse se croyait continuellement poursuivie par des cuirassiers et s’en était pris au Roi, coupable de ne pas la délivrer de ses persécuteurs.

Et pour ne laisser au peuple aucune chance de se permettre une quelconque velléité d’agitation, le Ministre comptait bien sur la presse.

Dissipez donc toute crainte, martelait le ministre, nous n’avons pas à déplorer le retour de ces tentatives criminelles qui ont porté, il y a quelque années, l’affliction et l’alarme dans les cœurs de tous les bons citoyens.

Le Préfet obéissant se fendra d’un petit article dans le Journal de Saône et Loire ; il enverra aussi une copie de la lettre du Ministre à ses sous-Préfets, après avoir inscrit sur son brouillon le fond de sa pensée :

« Ils croient sans doute à Paris qu’on donne une grande importance à ce fâcheux événement. Ils se trompent, je crois : on le voit comme on doit le voir, c’est l’acte d’une folle. »

Personne ne parlera donc de la folle des Tuileries… dont le nom est venu jusqu’à nous et qui voguera désormais sur Internet…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s