A quoi rêvent les jeunes filles ?

 

Quel malheur, quelle ingratitude, se lamentaient les époux Despierre de Prizy !

 

Voilà que leur fille Antoinette, « âgée d’environ seize à dix-huit ans », s’était laissé troubler par Emery Dauvergne, un gars de Saint Julien de Civry qu’ils avaient à leur service depuis quatre ans. Ce drôle avait profité de la crédulité de la jeune fille pour « lui inspirer le dessein d’un mariage clandestin et précipité. »

Dehors le suborneur… et défense à la fille de conserver aucune relation avec lui.

Mais peine perdue ! Profitant d’une absence du père qui « était allé aux affaires de son commerce », le jeune Dauvergne enleva la fille et la tint cachée plusieurs jours dans la maison de son beau-frère à Amanzé avant de la ramener pour demeurer avec lui dans le village de Saint Germain du Bois.

 

Et ils se marièrent le 19 novembre 1720, à Prizy, au nez et à la barbe des parents de la fille qui firent les étonnés par la suite et prétendirent n’avoir eu ouïe de l’affaire que par « la publication furtive des bans. »

 

Le curé, lui, n’avait « découvert aucun empêchement.

Cette désobéissance, cette si grande faute ne pouvait avoir, pour les parents de la fille, qu’une issue : la dure nécessité de la déshériter : le 18 février 1722, dans la maison des Despierre, le notaire enregistra cette décision qui prenait effet,
« quoiqu’avec douleur, dès à présent et à toujours »

– Voilà, c’est ça, on l’exclue et on l’exhérède… Elle perdra les 800 livres qui étaient prévus par le mariage de sa sœur aînée et on donnera sa part à son frère.

Acte d’exhérédation : Me Louvrier notaire à la Clayette, le 10 février 1722

commentaire autorisé :

  • M J Lempereur (Visiteur)
  • 2015-05-22 @ 11:14:10

J’ai Antoinette Despierres comme ancêtre et je crois, – étant donné qu’elle s’est mariée avec Emery Dauvergne en 1720, que l’exhérédation ne date que de 1722 – , qu’il y a eu problème supplémentaire qui s’est greffé sur le mécontentement initial des parents.

En effet je pense que le curé de Prizy n’aurait pas marié Antoinette et Emery si les parents Despierres s’étaient réellement opposés à ce mariage.

L’affaire, si elle telle qu elle est comptée, avait certainement fait le tour du village, avec des rires moqueurs, sachant que les parents étaient relativement aisés et ‘respectés’. En 1720 ils devaient être très contents que cela se solde par un mariage : le valet avait enlevé Antoinette et l’avait tenu cachée à St Germain …..

Antoinette et Emery ont vécu à St Germain en B, lui était seulement manouvrier, peut-être ont ils refusé de travailler pour les parents Despierres ?

L’acte d’exhérédation est dans mon arbre : http://www.geneanet.org/archives/actes/actesenligne/646370

M J Lempereur , identifiant geneanet mjlempereur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s