Monsieur le curé ne veut pas

(à l’attention particulière de Denis)

Le 22 décembre 1886, l’instituteur public de Colombier en Brionnais s’adresse à l’inspecteur primaire de Charolles :

Je crois qu’il est de mon devoir de vous informer que j’éprouve plus que jamais de grandes difficultés à l’endroit de l’enseignement moral, civique et scientifique donné à l’école.

Cependant, je n’emploie que des livres approuvés, Compayré (*) pour la morale civique, Paul Bert pour les sciences naturelles.

Les élèves n’écoutent qu’avec distraction parce qu’il leur est défendu de porter une grande attention à cet enseignement. Par suite, ils ne veulent faire aucuns devoirs écrits ni aucune réponse, pas même écrire un mot de ces livres au tableau noir.

La raison de cette inertie, de cette opposition provient de ce que le curé leur a défendu de lire ces mauvais livres ou d’autres semblables sous peine d’être exclus du catéchisme et de la Première Communion.

C’est ainsi que, tout dernièrement, un des mes meilleurs élèves a été chassé du catéchisme pour avoir rapporté par écrit un devoir sur l’histoire naturelle. Il a été dénoncé par ses camarades.

La délation, l’espionnage est établi dans mon école depuis les plus petits élèves jusqu’aux plus grands et, comme je m’en suis aperçu et que j’ai mis ordre, ils s’arrangent maintenant pour faire parvenir leurs rapports au curé par l’intermédiaire des petites filles.

L’année passée, j’avais encore quelques élèves qui n’allaient pas au catéchisme et je pouvais encore compter sur eux pour en obtenir quelques réponses satisfaisantes. Mais aujourd’hui, le curé les a complètement indisposés contre mon enseignement et, si je leur demande la raison de cette opposition, ils me répondent par un silence absolu.

Le curé est-il au-dessus des lois ? Il interdit l’enseignement moral et scientifique, le plus grand effet de la loi de 1882 (**). Demain, ils leur interdira l’histoire et la géographie comme fort inutiles à des fils de paysans.

(*) Jules-Gabriel Compayré, mort à Paris le 24 février 1913, est un théoricien de la pédagogie et homme politique français. Professeur de pédagogie à l’école normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, il publie de nombreux ouvrages dans le domaine.

Il est l’auteur, entre autres, de « Éléments d’éducation civique et morale » (1880), ouvrage mis à l’index, c’est à dire faisant partie de la liste des livres que les catholiques n’étaient pas autorisés à lire car jugés immoraux ou contraires à la foi par le Vatican. (l’Index Librorum Prohibitorum sera supprimé en 1966 – http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19660614_de-indicis-libr-prohib_fr.html)

(**) Article 1er de la loi du 28 mars 1882 sur l’enseignement primaire obligatoire : « L’enseignement primaire comprend : L’instruction morale et civique… »

http://www.senat.fr/evenement/archives/D42/mars1882.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :