Grand moment à Curbigny

Parti depuis le 11 avril 1855 pour une grande tournée dans son diocèse, Frédéric-Gabriel-Marie-François de Marguerye, l’évêque d’Autun, Chalon et Mâcon, était attendu le lundi 7 mai dans la petite église de Curbigny où il allait donner la confirmation aux enfants. L’évêque profita de l’occasion pour parler de l’Immaculée Conception.

Son prône déjà bien rodé au cours de ses précédentes visites pastorales, plus d’une trentaine déjà, commença par un long détour pour expliquer le nouveau dogme défini par le Pape quelques mois plus tôt (Le 8 décembre 1854, par la bulle Ineffabilis Deus) :

On assurait, il y a quelques temps, que nous touchions à ces jours malheureux où le Fils de l’Homme, jetant un regard sur la terre, y trouverait à peine quelques restes de Foi. Jamais nous ne pourrions croire cette sinistre prophétie lorsque nous voyons le France si heureuse d’honorer, d’invoquer et de bénir sa divine Patronne, la Reine de la Foi. Ah ! si la foi sommeillait dans vos âmes, si préoccupées des choses terrestres, tellement agitées par les violentes secousses qui ont épouvanté notre patrie, quel réveil que celui qui se ferait aux douces et pures clartés de cette céleste aurore, de cette Vierge bénie dont la Conception Immaculée annonce le lever prochain du Soleil de justice, du Christ notre Dieu !

Après, les explications de l’évêque sur le dogme lui-même furent à la hauteur de la complexité.

L’Ancien Testament parle de la contamination par le péché qui frappe tout « homme né de la femme. » Dans le Nouveau Testament, Paul déclare que, à la suite de la faute d’Adam, « tous ont péché », et que « la faute d’un seul a entraîné sur tous les hommes une condamnation.». Ainsi, comme le rappelle le Catéchisme de l’Église catholique, le péché originel affecte la nature humaine, qui se trouve ainsi dans un état déchu. Le péché est donc transmis par propagation à toute l’humanité, c’est-à-dire par la transmission d’une nature humaine privée de la sainteté et de la justice originelles. Mais Marie a échappé à ce malheur qui nous affecte tous.

A ce moment, personne n’aurait su dire ce que signifiait réellement ce nouveau dogme. Surtout que le texte officiel, même lu avec emphase par le prélat, n’était pas vraiment d’une grande limpidité :

« Nous déclarons, Nous prononçons et définissons que la doctrine qui enseigne que la Bienheureuse Vierge Marie, dans le premier instant de sa Conception, a été, par une grâce et un privilège spécial du Dieu Tout-Puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée et exempte de toute tache du péché originel, est révélée de Dieu, et par conséquent que cette doctrine doit être crue fermement et constamment par tous les fidèles ».

Ces derniers mots répétés comme une litanie, l’évêque revint sur terre pour conclure :

La définition du plus précieux de tous les privilèges de notre divine Mère sera, pour notre diocèse si dévoué à Marie dès les temps les plus anciens, l’assurance de voir luire sur nous des jours de sanctification générale, des jours de paix et de bonheur. Car maintenant, vous croirez à cette admirable mystère de la sainteté originelle de la bienheureuse Vierge. Vous vous rappellerez que la grâce sanctifiante est le seul bien dont le Seigneur ait voulu doter cette innocente créature que ne ternit jamais la plus légère souillure et qu’en avançant dans la vie, elle resta toujours dans les voies de la sainteté. Et, surtout, vous estimerez que la grâce divine qui a fait de vous des élus doit toujours être recherchée par la fuite des occasions dangereuses, par une généreuse résistance aux passions et une fidélité constante au saint devoir de la prière sans laquelle notre faiblesse ne saurait se préserver. Si vous aviez le malheur de la perdre, vous iriez demander à la source sacrée où elle se trouve par l’humble aveu de vos fautes en vous souvenant avec bonheur que la Vierge Immaculée ouvre l’abîme de la grâce divine quand elle le veut. Sollicitez, sollicitez sans crainte. Jamais elle ne refusera, pas même au plus misérable des pécheurs…

Publicités

Un commentaire sur “Grand moment à Curbigny

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s