Uber – Burdin

Le 24 juin 1909, à midi, Jean Burdin, maître d’hôtel à Iguerande, transporte quatre voyageurs dans sa voiture.

Quoi de plus normal pour quelqu’un qui a pour tâche de conduire, personnellement, des voyageurs de son hôtel à la gare, par exemple ?

Les deux préposés des contributions indirectes qui l’interpellent ne voient pas les choses de la même façon :
– Vous n’avez pas d’estampille, ni de laissez passer, ni acquitté les droits prévus par la loi.
– Même pour emmener des voyageurs aux marchés aux bestiaux ?
– Votre voiture est une voiture publique dès lors que vous conduisez des personnes de votre hôtel à un lieu public !
– Même gratuitement ?
– même gratuitement ! d’ailleurs, comme propriétaire d’un établissement public destiné aux voyageurs, il serait étonnant que vous vous livriez au transport de personnes dans un but désintéressé, conclut comme un livre de droit le plus ancien des préposés.

Amende et confiscation de la voiture, des deux chevaux et de leur harnais.

C’est quand même surprenant qu’on verbalise encore en 1909 pour infraction à une loi du 25 mars 1817. Ça met du temps pour venir jusqu’à Iguerande

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s