La bête de Semur

Panique à la gendarmerie de Semur en Brionnais ce matin du 5 novembre 1916, six heures : à peine réveillé, le brigadier voit arriver un habitant affolé qui vient signaler qu’on a vu un ours dans un petit bois du hameau de Balmont ! C’est son voisin qui lui a dit… lequel était tellement choqué qu’il n’a plus voulu ensuite sortir de la maison.

Aussitôt, le brigadier et deux gendarmes se rendent sur les lieux où ils trouvent le maire et plusieurs chasseurs embarqués pour une battue, « administrative » naturellement.

 

Brigadier Minard disposa les chasseurs autour du bois où il entra. Il n’avait pas fait 100 mètres qu’il vit, dans un fourré, une « masse noire ressemblant en effet à un ours brun » (dixit le rapport). Feu avec son mousqueton sur la bête qui sortit du bois.

Heureusement, une dame qui regardait de loin, en haut de la côte, vit le monstre traverser la route de Marcigny et le ruisseau (le Merdasson) pour s’enfuir dans les bois de saint Martin. Alerte !

semur

La bête blessée laissait d’abord des signes de son passage puis… plus rien. Même stratégie que précédemment : les chasseurs hors du bois et le brigadier en offensive.

La masse noire, là-bas ?  Un coup de feu ; un autre, elle se sauve. Le brigadier avait à peine réarmé que la bête revint et bondit à toute vitesse. Coup de feu à bout portant, brigadier et bête roulent à terre. Encore un coup de revolver, cette fois la bête était morte…

C’était un sanglier de plus de 100 kilos !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s