Contre la disette, le Ministre propose… le respect de la Loi (*)

Le 25 janvier 1847, le comte Charles Marie Tanneguy Duchâtel, ministre de l’Intérieur, attire l’attention du Préfet de Saône et Loire :

Duchatel.jpg

Les violences commises dans plusieurs localités à l’occasion du renchérissement des grains font un devoir à l’Administration d’employer tous les moyens que les lois mettent à sa disposition…  POUR ASSURER LE MAINTIEN DE L’ORDRE ET DE LA LIBERTÉ DU COMMERCE.
Il rappelle à cette occasion que les communes où se produisent des désordres ont une responsabilité civile  et que les dégâts causés à cette occasion ne peuvent être réparés par les deniers de la caisse municipale mais doivent être mis à la charge personnelle des habitants (**)
 

Ce rappel devrait, selon lui, éviter des « excès dus souvent à l’égarement des populations »

 

image-livre15.JPG

Et alors, la mère, vous vous égarez !

 

 

 

 

 

(*) Autre solution : limiter le nombre de pauvres. Monsieur le ministre est aussi l’auteur d’un « Traité de la charité dans ses rapports avec l’économie sociale » dans lequel il préconise le malthusianisme.

 

(**) Tous citoyens habitant la même commune sont garants civilement des attentats commis sur le territoire de la commune… (loi du 10 vendémiaire an 4)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s